AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Montre moi que tu es ce prince que je recherche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage





Queen H.
Make me live a fairytale.

Queen H. Make me live a fairytale.


★ MESSAGES : 156
★ ICI DEPUIS : 04/08/2011
★ POINTS : 397
★ LOCALISATION : UES, naturellement

more

A propos de moi
ÉTOILES:
71/100  (71/100)
DISPONIBILITÉ EN RP: Disponible
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Montre moi que tu es ce prince que je recherche Lun 16 Jan - 23:18


AARON&HELENA
Seras-tu à la hauteur ?


Le shopping et cette petite séance de manucure m’avait calmée. Je rentrais le cœur léger, Aaron n’était plus qu’un souvenir lointain de ma matinée, mon énervement et la déception que j’avais ressentie lorsque je ne l’avais pas vu à ma sortie de la boutique était passée. J’étais de nouveau prête à me consacrer à ma personne et à mon statut de reine de l’Upper East Side sans me préoccuper de ces tracas extérieurs, et éphémères ; du moins, c’était ce que je croyais.

Lorsque j’entrais dans l’appartement, je vis de suite un paquet sur la table du hall d’entrée. Je n’attendais rien. Et ma mère n’était pas rentrée depuis plusieurs jours. Je me délestais des paquets que j’avais en mains et me précipitais devant la boîte blanche. Je ne connaissais que trop bien ces emballages de magasins de luxe, les mêmes que je trouvais parfois aux pieds de mon lit le matin de mon anniversaire, avec une simple carte laissée par ma mère, un paquet envoyé dont on sait où d’une mère qui feignait de penser encore à sa fille… Ce genre d’attention que j’avais toujours attendu de la part de mon père, et qui n’était jamais arrivée. Je m’empressais d’en ouvrir le couvercle et tombait nez à nez avec un tissu de satin noir qui enveloppait le mystérieux contenu, sur lequel une petite enveloppe était déposée. D’un geste vif et habile, je l’ouvris, le cœur battant de suspense. Il fit un bond dans ma poitrine.

"Un bijou se doit d'avoir un bel écrin, et une princesse, une robe de bal. Je t'attendrai ce soir, devant chez toi, à 19h, pour t'emmener danser. Ta présence ne pourra qu'égayer mon coeur, belle Helena. Bien à toi.
A. D."

Ainsi il n’avait pas renoncé. Et cette action de sa part sur l’échiquier ne put que m’inspirer un élan de joie et de contentement. Et si c’était bien lui, mon prince de Manhattan ? Je serrai le papier entre mes doigts avant de le déposer sur la table. Avec lenteur et délectation, couplées d’un brin d’excitation, je dépliais le papier de satin et en extrayais ce que je savais maintenant être une robe, de son contenu. Mes bras la levèrent au dessus du paquet, la laissant peu à peu se dévoiler à mon regard. Une robe de bal d’un bleu nuit éclatant dont l’encolure s’ouvrait sur une magnifique pièce de dentelle s’offrit à mes yeux. Elle était le charme, la sensualité, le goût. Elle était le choix d’un gentleman ; et ce gentleman n’était autre qu’Aaron, celui que je haïssais encore ce matin. Qui a dit qu’il n’était pas à mon niveau ? Il était bien plus que ça. Je ne pus réprimer un sourire. Et toute la scène ne put qu’éveiller l’intérêt de Rose, qui s’empressa de lire la carte au-dessus de mon épaule. Elle s’écria avec joie « Je le savais ! Mon intuition ne commet jamais d’erreur, mademoiselle Helena. Vous avez trouvé votre occupation pour la soirée il me semble… » Son commentaire ravi aurait en temps normal fait basculer ma décision, et je l’aurais niée. Bien au contraire, j’avais la ferme intention de répondre à son invitation ; et je l’assumais parfaitement. « En effet, Rose. Et puis, quoi de mieux pour une reine de l’Elite que de sortir au bras du prince de Manhattan ? »

J’avais passé plusieurs heures à me préparer. Je voulais être parfaite. Parfaite pour m’accorder à cette robe sublime que je m’étais vue offrir par Aaron ; parfaite pour lui faire comprendre la valeur de ma personne à laquelle il se mesurait. Ma fierté n’était jamais mise de côté. Et accepter son invitation ne mettait pas un point final au jeu. Bien au contraire, nous entrions dedans les deux pieds en premiers. J’étais submergée d’une excitation naïve et orgueilleuse. Je fantasmais tous les scénarios possibles et imaginables quant à ce soir. Je m’en délectais. Puis, plus l’échéance se rapprochait, plus ma nervosité grandissait. A 19 heures tapantes j’étais dans le hall de l’immeuble, j’attendais, tentant de calmer mes nerfs, et surtout de ne rien en laisser paraître. Quand j’aperçus une limousine noire s’arrêter face à l’entrée, la même qui s’était arrêtée à côté de moi il y a quelques heures de cela, je relevai le menton et la poitrine, je voulais être la plus radieuse possible. Et j’avais parfaite confiance en mes charmes. J’avançai doucement vers la porte, que le portier m’ouvrit. Je ne quittais pas des yeux le véhicule. Lorsque la portière arrière s’ouvrit, mon cœur réitéra ce bond éprouvé à la découverte de la lettre d’Aaron. « La ponctualité est une qualité remarquable chez toi, Aaron. » Parler, pour ne pas rendre visible ce chahut de sentiments qui tapait dans ma tête et dans mon ventre. Parler, pour sembler tout maîtriser, comme d’habitude. Parler, pour montrer que la partie commençait.

_________________

QueenH.
« I'm looking
for my prince
;I hope he wo
n't give up so
on after enter
ing the game,
'cause I'm a
high player
as well. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur








★ MESSAGES : 16
★ ICI DEPUIS : 20/12/2011
★ POINTS : 163

more

A propos de moi
ÉTOILES:
60/100  (60/100)
DISPONIBILITÉ EN RP:
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Montre moi que tu es ce prince que je recherche Lun 30 Jan - 20:18

17H.
Il est temps de me préparer pour la soirée. De tous mes costumes, je choisis le plus classe, celui qui, je l'espère, impressionnera la princesse de Manhattan : Helena Greenwald. J'ai hâte de la voir dans la robe que je lui ai faite porter tout à l'heure...
Je me regarde dans le miroir : je veux être parfait, je veux pouvoir ressentir son souffle, au plus près de mon visage, je veux retenter ma chance... ce soir. Je regarde ma montre :

18H30.
Il est temps d'y aller. D'un geste décidé, je rajuste mon col, respire un grand coup et sors de chez moi...
Dans la limousine qui me conduit jusqu'à chez Helena, je tente d'établir une stratégie de séduction, comme je sais si bien le faire. Mais cette femme n'est pas ordinaire... Je dois donc être extraordinaire, lui en mettre plein la vue, lui ouvrir le coeur...

19H.
Mes pensées sont soudain interrompues par la voix de Carl : "Vous êtes arrivé Monsieur."
A cet instant, mes idées sont claires, je sais ce que je dois faire ! Je sors de la limousine... et quelques secondes plus tard, le temps s'est comme arrêté. Tout d'un coup, je n'entends plus le bruit incessant des taxis, des piétons qui hurlent, où des sirènes qui retentissent. Manhattan devient silencieuse, alors que les battements de mon coeur s'accélèrent dans ma poitrine. Elle est là, radieuse. Un fragment d'étoile, une pépite. Elle est rayonnante. Elle est magnifique. La robe souligne à la perfection ses courbes, et sa chevelure relevée dévoile un cou, une nuque sensuels et gracieux. Je n'arrive pas à détacher mes yeux de cette apparition qui avance progressivement vers moi. Elle me regarde, et je soutiens ses yeux. Cet instant semble durer une éternité...

"La ponctualité est une qualité remarquable chez toi, Aaron."
Ces mots me font revenir à la réalité. Je reprends doucement mes esprits. Je me rapproche et prends délicatement sa main à laquelle je porte mes lèvres.
"Que ne ferais-je pas pour ton plaisir ?"
Elle ne détourne pas les yeux, mais ses joues s'empourprent très légèrement, ce qui la rend d'autant plus belle. Je m'écarte en ouvrant le bras en signe directionnel, vers la portière ouverte de la limousine.
"Mademoiselle, votre voiture est avancée." Elle monte, brisant ainsi le lien de nos deux regards. Lorsque je claque la porte, j'ai la sensation d'avoir réussi à l'attraper, comme si elle avait été un oiseau, que j'avais mis en cage. Cette pensée me perturba, mais me réjouit également.

L'atmosphère dans la voiture est détendue, même si nous sommes restés silencieux tout le long de la route. A intervalles réguliers, je la regarde en coin : elle est assise, le dos droit, le visage tourné vers la fenêtre comme si elle ne voulait plus affronter mon regard. Je triuve cela plutôt charmant, même si cela confirme que je la perturbe toujours autant. Je tente une approche discrète en posant ma main sur la sienne. Cet acte eu l'effet escompté : la faire réagir. Elle tourna enfin les yeux et retira sa main. Mais les quelques secondes en trop où elle avait conservé la position me remplirent de joie : cette fois, elle n'a pas réussi à se maîtriser. La princesse des glaces commence à fondre. Le reste de la soirée sera certainement riche en émotions ... et justement nous arrivons à l'adresse de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Montre moi que tu es ce prince que je recherche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
index.gossipworld :: Manhattan, point of gilded youth. :: Central Manhattan :: Upper East Side-