AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Let me show you what rock means ♦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage





Butterfly ◊ make love as life ; short and strong.

Butterfly ◊ make love as life ; short and strong.


★ MESSAGES : 460
★ ICI DEPUIS : 26/10/2010
★ POINTS : 307
★ LOCALISATION : Sous ta couette.

more

A propos de moi
ÉTOILES:
17/100  (17/100)
DISPONIBILITÉ EN RP: Disponible ! ;)
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Let me show you what rock means ♦ Jeu 25 Aoû - 17:31

MMS
◊ 25/08/2011, 11:04
◊ de: Abigail Wilson


«
Grimpe là-dedans et ramène ton corps divin chez moi. Tu me manques.
Et j'ai bien besoin de Rock pour illuminer ma journée.

XX
»

Let me show you what rock means
WILSON A. ♦ BRADBURY T.


J'avais bien dû entendre mon téléphone vibrer contre le parquet... Mais à vrai dire j'étais bien trop endormi pour m'en emparer. J'avais encore dû me coucher tard... Bref, je découvrais le message d'Aby à plus de 14h. Mais, loin de me décourager, découvrir ce message trois heures après qu'elle me l'ait envoyé me donna d'autant plus de courage pour me lever, courir sous la douche, enfiler un jean et un tee-shirt trainant par là et foncer vers la porte d'entrée. Abigail... Rien que le fait de penser à elle m'en donnait envie.

Je hélais le premier taxi qui s'offrit à ma vue. " Au 370 East, 80ème rue. " Le véhicule démarra. Il ne lui fallait que quelques minutes pour arriver devant le domicile de la demoiselle, mais j'eus assez de temps pour retrouver mes esprits, encore légèrement embrumés par le sommeil, et demander au chauffeur de s'arrêter quelques instants. Je fonçais chez le premier fleuriste que je croisai sur le chemin. Après tout j'étais bien en retard, et il aurait été dommage que la belle me renvoie à peine ai-je passé sa porte... Autrement dit il me fallait bien un petit quelque chose pour lui donner envie de m'excuser, un peu.

J'y étais, domicile des Wilson. Le temps de passer la main dans mes cheveux, et je sonnai à la porte. J'étais confiant. Malgré le retard que je pouvais avoir, que je savais les demoiselles de l'Upper East exécrer, je venais lui offrir ce corps divin, selon ses propres mots, et cela, je savais bien qu'elle ne pourrait pas le refuser. En vérité, elle pourrait le refuser, par pur fierté. Mais elle ne le voudrait pas; elle en pâtirait bien plus que moi. Après tout, c'était elle qui me faisait savoir qu'elle me désirait, qui déterminait nos rendez-vous. Il faut dire que depuis le nouvel an passer pour la majeur partie dans une des chambres de la demeure Atwood, il était courant qu'Aby et moi nous retrouvions... Et il serait d'ailleurs difficile de dire lequel de nous deux aimait le plus ça.

A peine la porte commença-t-elle à s'ouvrir que je brandis devant moi le bouquet de pivoines que j'avais acheté. J’espérais qu'elle ne me laisse pas repartir et qu'elle m'accueille tout aussi rapidement que je lui avais tendu les fleurs... Néanmoins j'avouerais que la facilité était parfois bien trop rasoir, et qu'une petite moue de sa part aurait été parfaite pour corser un peu le jeu...

_________________


Don't try t
o catch me,

I'll always
run faster
than you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Abyjust a beautiful liar


★ MESSAGES : 260
★ ICI DEPUIS : 01/09/2010
★ POINTS : 104
★ LOCALISATION : Derrière les flashs

more

A propos de moi
ÉTOILES:
73/100  (73/100)
DISPONIBILITÉ EN RP:
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Let me show you what rock means ♦ Jeu 25 Aoû - 23:57

    Le ciel était sombre et brumeux et mes yeux distinguaient péniblement les environs dans la pénombre, comme incapables d'exercer pleinement leurs fonctions. La seule chose que me laissait deviner mon cerveau somnolant était que je me trouvais dans une rue, bordée d'immeubles piteux aux premiers abords. Le froid me fit tressaillir et je serrai un peu plus contre moi le pauvre sweat abîmé que je portais, enfilant même la capuche pour me protéger un peu plus. Bientôt les frissons de froid laissèrent place aux frissons d'angoisse. Je marchais avec difficulté, en direction de cet homme vêtu d'une cape et dont le visage m'était invisible. Essayant de calmer mes tremblements, j'avançai toujours. Il pouvait fort bien sortir un couteau de sous un pan de sa cape et me laisser agoniser dans une mare de sang ... Mais ma tête était incapable à cet instant de réfléchir rationnellement et le seul instinct de survie qui me guidait me disait de le rejoindre, au plus vite. Puis un bruit strident envahit mon espace ...

    ▬ NOOOOON !!! m'écriai-je en me réveillant d'un sursaut qui engendra une augmentation très nette de mon rythme cardiaque. Il me fallut quelques instants pour revenir à moi, calmer mon esprit et mes pulsations et également faire le point sur la réalité. J'étais à l'abri, dans le canapé de mon appartement. Pas de ruelles sombres ni d'hommes louches à aller voir. Le bruit n'était rien de plus que ma propre sonnette, annonçant l'arrivée de Tim' à qui j'avais envoyé un MMS un peu plus tôt. Etait-ce il y a longtemps ?? N'ayant aucune notion de l'heure, je saisis mon portable sur la table basse devant moi. 14h43. J'avais donc textoté Tim' depuis plus de trois heures et demi. Voilà pourquoi je m'étais endormie dans le salon : je l'attendais ! Et puis, il fallait bien avouer que ces derniers temps, je dormais très peu à cause de mes angoisses.

    Je me levai donc quasiment immédiatement et fis un arrêt devant le miroir avant d'ouvrir la porte. D'un doigté agile, rapide et féminin, je remis en place les quelques mèches de mes cheveux qui s'étaient déplacées. Mon maquillage était heureusement intacte et seul mes yeux à peine pleinement réveillés pouvaient trahir ma petite sieste récente : mon teint et mon make-up eux, montraient la belle Abigail que j'aimais paraître. Je réajustai donc de la main gauche la robe bleue légère au grand décolleté et dos nu que j'avais choisi un peu plus tôt dans la matinée, tout en pausant la main droite sur la poignée. Une fois l'ajustement fait, j'ouvris et découvris le magnifique ... bouquet de pivoines ?? Ah, le retardataire se cachait derrière !! Et dire qu'à cause de son retard j'avais encore refait ce cauchemar ... Je vous jure ! On ne peut vraiment pas compter sur ces petits bourgeois !

    Je lui adressai un sourire espiègle mêlé d'une expression de dépit tout en lui disant d'un ton faussement blasé : ▬ J'espère au moins qu'elle valait le coup, celle qui t'a causé un retard pareil chez ton meilleur coup de l'Upper East ! J'attrapai les fleurs dont la couleur rosée me plaisait beaucoup et mis le nez dedans pour tirer une bouffée de leur arôme. Parfait. Mais une Gilded ne se laisse pas amadouer si facilement et ce genre d'habitude d'avoir tout ce qu'on veut dès qu'on le veut à la vie dure. De plus, je savais que ce petit jeu des classes entre Timéo et moi était une réelle jouissance. Je n'hésitais donc pas à masquer mon sourire pour lui lancer sèchement un ▬ Mouaaii ... Pas trop mal. pour qualifier son présent.

    Néanmoins, je vivais une période difficile depuis quelques temps et j'avais une irrépressible envie de lui. Il me fallait donc une manoeuvre délicate pour le faire entrer dans mon appartement sans qu'il ne se sente victorieux trop rapidement. Après tout, personne ne m'avait jamais fait attendre aussi longtemps ! J'ouvris donc un peu plus largement ma porte pour laisser un encadrement suffisant pour son passage et je murmurai à son oreille alors qu'il faisait un pas vers moi : ▬ Cet affront méritera un dédomagement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Butterfly ◊ make love as life ; short and strong.

Butterfly ◊ make love as life ; short and strong.


★ MESSAGES : 460
★ ICI DEPUIS : 26/10/2010
★ POINTS : 307
★ LOCALISATION : Sous ta couette.

more

A propos de moi
ÉTOILES:
17/100  (17/100)
DISPONIBILITÉ EN RP: Disponible ! ;)
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Let me show you what rock means ♦ Ven 26 Aoû - 13:26

Lorsque je pus mieux discerner ce qui se trouvait dans l'entrebaillement de la porte, je vis un charmant visage que surplombaient deux petits yeux, tout petits, comme encore épris d'un court sommeil... Aby se serait-elle endormie en m'attendant ? Ou avait-elle passé une nuit très courte ? Non, elle n'aurait pas été en forme pour recevoir mon corps divin. Donc c'est vraiment je n'avais pas assuré sur ce coup là. « J'espère au moins qu'elle valait le coup, celle qui t'a causé un retard pareil chez ton meilleur coup de l'Upper East ! » Un air de dépit tentait de s'affirmer sur son visage qui semblait s'être illuminé d'un beau sourire espiègle à ma vue. Elle était tellement excitante quand elle essayait de paraitre si sérieuse. Je souris devant ce spectacle. Oh ça oui, elle était bien mon meilleur coup de l'Upper East... Derrière ses airs de prude elle cachait à merveille la face cachée d'Abigail Wilson : une véritable furie, et pas seulement qu'au pieu...

Elle attrapa le bouquet que je lui tendais et fourra son nez dans les fleurs. Je savais qu'il lui plaisait. Mais ça aurait été bien trop facile pour moi qu'elle le fasse remarquer. C'était ça aussi, Aby et Timéo, une éternelle chamaillerie, comme tourner autour du pot indéfiniment, se remettre chacun à sa place, à celle de sa classe. Du pur sadomasochisme; mais ça nous faisait aimer cette relation particulière qu'on avait. « Mouaaii ... Pas trop mal. » Une réponse digne d'elle-même.

Et maintenant, elle avait horriblement envie de moi et de me faire entrer. Mais tout le dilemme était là : si elle le faisait sans retenir ses ardeurs et sa joie, ça revenait à me déclarer vainqueur, malgré mon (honteux) retard. Bien entendu, elle ne pouvait pas se le permettre. On a tous un personnage à tenir. Sur son visage s'affichait le combat entre ses envies et ce que lui imposait son rôle. Alors elle m'ouvrit légèrement plus la porte, suffisamment pourtant pour que je puisse m'immiscer à l'intérieur. Je m'y faufilais, sans jamais lâcher des yeux son regard, et des lèvres mon sourire. Il était ma meilleure carte et me permettait de me racheter pour tout... ou presque. Avec grâce, la demoiselle s'éleva à mon oreille sur mon passage et me murmura ces quelques paroles qui clôturèrent son débat intérieur : Cet affront méritera un dédommagement ! Je me mis à rire intérieurement. Elle ne pouvais décidément pas se refuser à moi. Dans un élan je plaquai ma main contre la porte pour la fermer d'un geste sûr et maitrisé, tandis que mon autre main était allée se faufiler dans le cou de la belle Abigail. Je plongeais un instant mon regard dans le sien avant d'avancer doucement la tête vers elle, lentement. Je sentis son souffle se couper. Combien de temps s'était écoulé depuis notre dernière entrevue ? Deux semaines ? Hum, en effet, la belle avait de quoi me désirer à ce point...

Mes lèvres effleurèrent les siennes un long moment, comme planant au dessus, ne se résolvant pas à s'y poser. Parfois il suffit d'un rien pour faire monter le désir... Puis, quand je jugeai l'attente suffisante, lentement, je posai mes lèvres sur les siennes. Ma main soutenait sa tête, au creux de sa nuque. Lorsque mes lèvres se détachèrent des siennes, ma bouche s'approcha de son oreille « Donne-moi ton prix, il sera le mien. »

Je me détachai doucement de la belle, lui lançant un léger clin d’œil. Tout était comme si j'étais victorieux, autrement dit l'exact opposé de ce qu'elle voulait. Je savais que ce clin d’œil, provocation ultime, allait la mettre dans tous ses états... Mais c'était tellement bon quand elle perdait contenance. Et puis, par honneur pour le jeu, je ne pouvais pas non plus me résoudre à me laisser vaincre si facilement. Elle aurait dû se douter que j'allais rebondir. Maintenant je lui avais donner bien trop envie de moi pour qu'elle se résigne à me mettre à la porte; elle devait accepter.

_________________


Don't try t
o catch me,

I'll always
run faster
than you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Abyjust a beautiful liar


★ MESSAGES : 260
★ ICI DEPUIS : 01/09/2010
★ POINTS : 104
★ LOCALISATION : Derrière les flashs

more

A propos de moi
ÉTOILES:
73/100  (73/100)
DISPONIBILITÉ EN RP:
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Let me show you what rock means ♦ Ven 26 Aoû - 22:46

    La porte claqua d'un geste ferme et assuré dont seuls les hommes ont le secret. Mais ce n'était pas ça le plus agaçant. Ce qui me tapait sur les nerfs c'était cette arrogance naturelle dans sa démarche lorsqu'il entra fièrement dans l'appartement. Et ce qui m'énervait encore plus c'était que ça me faisait craquer ! Mais ça jamais, non jamais je ne lui montrerais. Pas même sous la torture. La victoire lui reviendrait trop vite ... Et mon amour du jeu décuplait mes forces ! Le jeu venait d'ailleurs de reprendre sous l'initiative de Timéo, qui avait approché dangereusement ses lèvres des miennes. Bien que dans un premier temps la résistance fut aisée, elle devint rapidement suffocante et je devais puiser tout au fond de mes maigres forces de ces jours-ci pour garder le contact visuel et résister à la tentation de lui céder. Fière de si bien tenir, je développai assez d'énergie et de volonté pour tenir jusqu'à la délivrance. Un tendre baiser qui me plaisait tout autant que le contact de sa main sur ma nuque, c'est à dire beaucoup ! Nos lèvres ne furent scellées que quelques instants mais ces quelques secondes me redonnèrent assez de force pour reprendre les rennes du jeu. Un simple Upper West devrait user de biens d'autres stratagèmes qu'un physique avantageux et une gueule d'ange pour m'avoir ! ▬ Donne-moi ton prix, il sera le mien. Je n'en demandais pas tant !!

    Tim reprit ses distances et, dans une ultime provocation, me lança un clin d'oeil. Mon compagnon de jeux n'était pas idiot. Il savait pertinemment que ce petit geste anodin pour d'autres était un véritable déclencheur des hostilités à mes yeux. Je comptais bien le soumettre à mes volontés. Je saisis donc le col de son tee-shirt et, tout en reculant prudemment, je l'obligeai à me suivre vers le canapé. Je vis dans son regard un éclat de bonheur. Il se voyait gagnant ! Il pensait que si tôt, j'acceptais ses avances ! C'était impossible, mon rockeur devait bien avoir au fond de son subconscient, une petite voix qui lui disait de se méfier. Il aurait mieux fait de l'écouter cette petite voix !

    Je me hissais sur la pointe des pieds, laissant mes lèvres frôler sa joue pour lui murmurer ▬ Je préfère les paiements en nature ... J'étais maintenant arrivée contre l'accoudoir du sofa. Il fallait maintenant qu'il subisse la tension comme moi quelques minutes plus tôt. Et je savais exactement ce que j'avais à faire ! Je plongeai mon regard séducteur dans les grands yeux de Tim, puis je caressai d'un doigté sensuel sa nuque, son dos, ses hanches et enfin je déposai de délicats baisers dans son cou. Il ne pouvait pas tenir ! Il m'aimait trop pour ça et il savait qu'il éprouverait un réel plaisir à partager mon lit. Je me postai donc face à lui, la poitrine collée contre son torse, le visage très proche du sien. ▬ A toi de jouer, séduis-moi. Et alors que la tension montait inexorablement en lui, je rompis le contact brutalement en partant vers la cuisine qui donnait sur le salon. Timéo Bradbury allait apprendre qu'une reine, surtout celles de l'Upper East Side, ça se courtise, avec des efforts, de l'imagination et du temps !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Butterfly ◊ make love as life ; short and strong.

Butterfly ◊ make love as life ; short and strong.


★ MESSAGES : 460
★ ICI DEPUIS : 26/10/2010
★ POINTS : 307
★ LOCALISATION : Sous ta couette.

more

A propos de moi
ÉTOILES:
17/100  (17/100)
DISPONIBILITÉ EN RP: Disponible ! ;)
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Let me show you what rock means ♦ Lun 29 Aoû - 22:00

La belle me tira vers le canapé, une étincelle dans les yeux. Est-ce que j’avais gagné ? Le jeu aurait été beaucoup trop facile, ma victoire trop simple… Il ne fallait pas que je me repose sur mes lauriers. Si avec le temps j’avais bien appris une chose en côtoyant les reines de l’Elite, c’est que la partie n’est jamais gagnée aussi vite, et que ces demoiselles sont bien trop fières pour se laisser vaincre si facilement. Le jeu continuait, j’en étais certain.

« Je préfère les paiements en nature ... » « Alors nous allons réussir à trouver un terrain d’entente mademoiselle Wilson. » Lorsque ses lèvres effleurèrent ma joue je sus que ce n’était qu’une bombe de plus dans notre petit jeu. La belle cherchait à retrouver la face, et me faire subir la tension que je lui avais infligée quelques secondes plus tôt… Lorsqu’elle plongea son regard dans le mien et commença à laisser ses doigts agiles se promener de ma nuque à mes hanches, je pouvais sentir l’excitation comme un courant d’air froid qui couru le long de mon dos. Ses lèvres se posèrent dans mon cou, douces et fraiches, je pouvais sentir son souffle contre ma peau, son parfum m’enivrait. Elle se colla contre moi, je sentais la chaleur de sa poitrine contre mon torse. J’avais envie d’elle. « A toi de jouer, séduis-moi. » Je souris. Elle savait exactement ce qu’elle avait à faire pour m’exciter, corser le jeu, faire de moi son jouet. Et c’est bien ce qu’elle tenta de faire lorsque, subitement, elle se dégagea de moi pour partir en direction de la cuisine.

Curieusement j’aimais ça, quand elle tentait de faire de moi son jouet, que je devais lui courir après. Tout ça était excitant, tellement excitant… Il faut dire qu’Aby était une des seules pour qui j’avais besoin de faire autant d’efforts avant de pouvoir déguster la réussite, mutuelle, qui plus est. Car malgré le jeu autour de deux concurrents, le but était bien un plaisir pour les deux opposants, s’ils en étaient.

Je ne me laissai pas démolir par ce départ impromptu de la belle. Je ne pus d’ailleurs pas réprimé un petit rire. Désinvolte, je passai la main dans mes cheveux avant de commencer à avancer vers la cuisine où Abigail avait trouvé refuge. Je ne la regardai même pas, passant derrière elle comme si de rien n’était. Mais je savais que même si le désir qu’allait susciter mon indifférence chez elle pouvait être grand, elle ne se résoudrait pas à venir vers moi et me laisser marquer un point. Aussi il fallait donc que je trouve ce juste milieu, jouer le jeu de l’indifférence, puis soudainement revenir à elle. Il fallait que je lui montre qu’elle était l’objet de mon désir et de ma convoitise. Il fallait que je la courtise.

J’ouvris la porte du réfrigérateur. Après avoir jeté un rapide coup d’œil à l’intérieur, j’en sortis un saladier rempli de fraises, ainsi qu’un récipient de crème fouettée. Je m’installai à côté de la belle, m’adossant au plan de travail, puis commençai à plonger le fruit dans la crème, lentement, que mon geste lui donne faim de ce que j’avais dans la main. Je lui lançai furtivement un regard complice quand je sus que j’avais capté le sien. C’est alors que, fermement, je m’emparai de son bras, la tirant vers moi et posant délicatement sa main sur ma nuque. Lorsqu’elle fut face à moi, je mis le fruit entre mes dents et lui lançai un clin d’œil malicieux.

_________________


Don't try t
o catch me,

I'll always
run faster
than you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Abyjust a beautiful liar


★ MESSAGES : 260
★ ICI DEPUIS : 01/09/2010
★ POINTS : 104
★ LOCALISATION : Derrière les flashs

more

A propos de moi
ÉTOILES:
73/100  (73/100)
DISPONIBILITÉ EN RP:
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Let me show you what rock means ♦ Mer 31 Aoû - 0:05

    Du fond de ma cuisine, je pris quelques secondes pour moi. J'étais en compagnie d'un garçon attirant avec qui j'allais passer les prochaines heures à jouer et m'amuser. Je vivais dans un appartement dont les baies vitrées m'offraient une vue imprenable sur Manhattan. J'allais sûrement faire l'amour dans peu de temps et adorer ça. Finalement, contrairement aux idées noires qui me hantaient depuis des jours, ma vie n'était pas si nulle que ça. Et Timéo était pour une grande partie de ce sursis d'une journée de plaisir dans cette période sombre. Il ne faudrait pas que je l'oublie ...

    Le séducteur passa dans mon dos, me tirant de mes pensées et redéclenchant mes hormones pour me remettre dans le jeu. Mais il n'y avait là rien d'insurmontable pour la reine que j'étais. C'est alors qu'un saladier de fraises accompagné de crème fouettée vinrent se poser devant mes yeux pendant que je faisais face à mon plan de travail. A mes côtés, Tim prit place dans le sens inverse, attentant que mon regard se lève des juteux fruits rouges vers ses yeux de braise. J'adorais cette lueur dans son regard, à la fois joueur et complice. C'était toute l'émotion qui traversait dans ces yeux associée aux charmes de son corps qui m'attirait irrésistiblement vers lui. L'attraction s'intensifia d'ailleurs lorsqu'il saisit mon bras et me colla à lui. Sa main délicate se posa sur ma nuque et il me fit croquer dans une belle fraise préalablement nappée de crème. Je pris quelques secondes pour savourer l'acidité du fruit et la douceur de la crème en fermant les yeux, me faisant la réflexion que ce mélange était similaire à celui qui nous unissait, Tim et moi. Puis je réouvris les yeux et fis disparaître toute trace de plaisir de mon visage. Mon cher Upper West allait devoir ramer plus que ça, user de plus d'efforts encore !

    Bien décidée à le provoquer un peu pour qu'il aille plus loin dans sa tentative de séduction et dans le jeu, je me collai fortement contre son torse. Je glissai mon genou entre ses jambes et exerçai quelques mouvements de bas en hauts pour caresser ses cuisses. Pendant ce temps, je trempai un doigt dans la crème fouettée et le glissai ensuite sur la joue de Timéo. Je sentais que je le maîtrisais totalement et j'adorais cette sensation ! J'approchai alors doucement mon visage du sien, mes lèvres de ses lèvres ... Je feignis un baiser puis me décalai légèrement vers la droite pour lécher délicatement la joue de Timéo et la crème qu'il y avait dessus. Ma langue apprécia aussi bien la crème que la douce peau de mon partenaire et je la parcourai ainsi jusqu'à l'oreille, avant de reprendre ma position précédente : mes lèvres à un petit centimètre des siennes. Je murmurai alors, mon regard planté dans le sien pour l'envoûter ▬ Maintenant que tu as assisté à la leçon, à toi de mettre en pratique. Il savait ainsi que les choses sérieuses commençaient et qu'il devait sortir le grand jeu pour me séduire. Nous échangeâmes un regard identique : On était tous les deux excités à cette idée !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Butterfly ◊ make love as life ; short and strong.

Butterfly ◊ make love as life ; short and strong.


★ MESSAGES : 460
★ ICI DEPUIS : 26/10/2010
★ POINTS : 307
★ LOCALISATION : Sous ta couette.

more

A propos de moi
ÉTOILES:
17/100  (17/100)
DISPONIBILITÉ EN RP: Disponible ! ;)
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Let me show you what rock means ♦ Sam 3 Sep - 14:46

Dans un élan sensuel la belle vint se serrer contre mon torse avant d’insérer son genou entre mes cuisses… Tous les mecs fonctionnaient pareil après tout, il n’était pas étonnant que je sois si réactif à ces mouvements de sa jambe qui caressaient l’intérieur de mes cuisses. Je souris. Ça y est, elle avait décidé d’aller plus loin dans le jeu, de faire monter le niveau. Je n’attendais que cette impulsion de sa part, cette décision qu’elle seule pouvait prendre. Elle me le fit d’ailleurs plus amplement comprendre quand elle s’approcha de ma joue pour lécher la crème fouettée qu’elle y avait étalée. Son visage arborait un beau sourire d’envie et de ravissement. Elle se sentait tout maîtriser, me maîtriser. Et j’adorais la voir dans cet état.

« Maintenant que tu as assisté à la leçon, à toi de mettre en pratique. » Je me rapprochai de ses lèvres, si près des miennes dont la commissure droite était relevée par un sourire amusé qui dévoilait ce désir que j’éprouvais vis-à-vis d’Abigail. Je planais un instant à cette si courte distante entre nous, avant de murmurer d’une voix sensuelle une réponse à la belle qui se tenait devant moi, le regard plongé dans ses beaux yeux noisette qui brillaient d’une étincelle que je connaissais très bien. « Je ne demandais que ça, princesse… » Mes mains se calèrent sur ses hanches, se refermèrent fermement sur sa peau pour enfin décoller ses pieds du sol, pivoter, et l’installer sur le bord du plan de travail. Remontant mes mains vers le milieu de son dos, cambrant le corps de la reine de l’Upper East, je m’introduisis entre ses genoux ouverts. Je répétai ses mouvements, plongeant mon doigt dans le bol avant de venir tracer une ligne de crème dans le cou de la belle, descendant jusqu’au haut de son sein droit. Après un rapide regard complice lui étant adressé, mes lèvres se posèrent sur le lobe de son oreille que je commençai à embrasser pour descendre ensuite lentement le long de son cou, très lentement, léchant la mixture sucrée. Ma langue continuait sa progression vers sa poitrine lorsque ma main s’empara de la bretelle de la tenue légère qui recouvrait le haut du corps d’Abigail. Doucement, le revers de mes doigts effleurant la douceur de sa peau, je fis descendre le tissu sur son bras, permettant à ma bouche d’atteindre le bout du tracé de crème. La main placée dans son dos resserra l’étreinte, rapprochant son corps du mien. Tout en parcourant le haut de sa poitrine de mes lèvres, je pris un fruit que je plongeai dans la crème, plongeai un regard empli de désir et d’une pointe de malice dans les yeux d’Abigail avant de faire vagabonder la pointe de la fraise sur le côté de son cou jusqu’alors intact, y répandant de la crème que je m’empressai de lécher, aspirant la peau claire de la belle. Mes lèvres remontèrent jusqu’à l’angle de sa mâchoire, caressèrent sa joue, puis se reculèrent. Je mis le fruit entre mes dents, en présentant la moitié à Abigail, m’avançant vers sa bouche entrouverte pour y partager le fruit rouge. J’y croquai en même temps qu’elle, le lien entre nos deux lèvres fut rompu pour se renouveler de plus belle par un long baiser sensuel et langoureux. Ses lèvres avaient le goût du fruit, j’y sentais le sucre et l’acidité de la fraise réunis, tout en même temps que son souffle qui se mélangeait au mien, enivrés.

J’étais ivre d’Aby, de son parfum, de sa douceur, de sa beauté… J’en voulais plus, je voulais plus d’elle, plus de nous. Ma main à présent libre vint se caler dans sa nuque, sa tête se rejeta en arrière derrière le parcourt de mes lèvres de son menton au creux de sa poitrine, mon autre main ayant remonté son dos, caressé son épaule, pour faire glisser la bretelle encore intacte de sa tenue. J’entendais son souffle, plus fort, et les battements de son cœur qui s’étaient accélérés, je ressentais le désir que je lui procurais… Mais il aurait été trop simple que le jeu se termine maintenant, et si je ne le réinstaurais pas elle ne tarderait pas à la faire. De plus, malgré notre bataille éternelle à savoir qui domine l’autre le temps d’un instant, il était indéniable qu’elle aurait toujours plus de fierté que moi, et j’aimais quand elle pensait dur comme fer me mener par le bout du nez. Elle en était d’autant plus désirable. Je relevais la tête, puis, promenant mes lèvres à proximité des siennes, « Les progrès de votre élève sont-ils satisfaisants pour une dame de votre rang ? »

_________________


Don't try t
o catch me,

I'll always
run faster
than you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé ”





more

MessageSujet: Re: Let me show you what rock means ♦ Aujourd'hui à 22:22

Revenir en haut Aller en bas

Let me show you what rock means ♦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
index.gossipworld :: You must call a spade a spade. :: Chacun son univers :: Le district des bas de soie :: WILSON, A.-