AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Alexis K. Brighton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage





Queen A.
▬ Would you stay if she promised you heaven ?

Queen A. ▬ Would you stay if she promised you heaven ?


★ MESSAGES : 568
★ ICI DEPUIS : 04/06/2010
★ POINTS : 719
★ LOCALISATION : Somewhere over the rainbow *O*

more

A propos de moi
ÉTOILES:
67/100  (67/100)
DISPONIBILITÉ EN RP: Disponible !
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Alexis K. Brighton Ven 9 Juil - 22:44

© Luna

Alexis Kaley BRIGHTON
feat Blake Lively


« Ton nom seul est mon ennemi. Tu n’es pas un Montague, tu es toi-même. Qu’est-ce qu’un Montague ? Ce n’est ni une main, ni un pied, ni un bras, ni un visage, ni rien qui fasse partie d’un homme… Oh ! sois quelque autre nom ! Qu’y a-t-il dans un nom ? Ce que nous appelons une rose embaumerait autant sous un autre nom. Ainsi, quand Roméo ne s’appellerait plus Roméo, il conserverait encore les chères perfections qu’il possède… Roméo, renonce à ton nom ; et, à la place de ce nom qui ne fait pas partie de toi, prends-moi tout entière. »


Carte d'identité

18 ans
16 octobre, à Manhattan
Élite
Première année de Psychologie, à Brown
Célibataire au cœur pris et aux mains liées
Queen A., Lexis ou Kay
Vous &&. le vice

Tabac ? Uniquement avec Jake.
Alcool ? OUI – NON
Drogue ? Une fois ou deux.
Première fois ? OUI – NON
Comment êtes-vous en amour ? Rolling Eyes.
Que pensez-vous de Gossip Girl ? Si c'est pour me retrouver dessus non merci.

Partie HRPG

Personnage interprété : poste vacant
Prénom – Pseudo : Luna
Âge : 19 ans
Comment avez-vous connu le forum ?
Qu'est-ce qui vous à poussé à vous inscrire ?
Points à améliorer sur le forum ?
Commentaire(s) :



Dernière édition par Alexis K. Brighton le Ven 9 Juil - 23:31, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Queen A.
▬ Would you stay if she promised you heaven ?

Queen A. ▬ Would you stay if she promised you heaven ?


★ MESSAGES : 568
★ ICI DEPUIS : 04/06/2010
★ POINTS : 719
★ LOCALISATION : Somewhere over the rainbow *O*

more

A propos de moi
ÉTOILES:
67/100  (67/100)
DISPONIBILITÉ EN RP: Disponible !
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Alexis K. Brighton Ven 9 Juil - 23:17

Prologue, le début du commencement
Les mariages arrangés sont et resteront sans doute un phénomène de mode dans ce milieu et le cas des mes parents n'y a pas fait exception. Enfin, heureusement, ce n'était pas si dramatique puisqu'ils s'aimaient. Et ce, dès la première fois où ils sont sont vus. Néanmoins, malgré l'obligation de notre lignée, l'union de mes parents pris un peu de temps. En effet, à ce niveau là, j'ai bel et bien pris du caractère de ma mère : franche, cynique et en plus de cela, on peut dire que je ne mâche pas mes mots.

* * * * * *

E. ▬ « épouse-moi ! »

A. ▬ « chéri, veux-tu bien me passer le sel s'il te plait ? »

Une femme pleine de caractère, ignorant totalement ce que son amant venait de lui exprimer. La question était, l'avait-elle fait exprès, ou non ? Elle n'avait sûrement pas été si atteinte puisque cela ne l'empêcha pas de continuer à manger. Pourtant, Ezekiel insista.

E. ▬ « c'est un non ? »

A. ▬ « non. »

Et pour couronner le tout, cette presque ironie, un plateau digne d'une scène de théâtre. Une salle entièrement blanche, ornée de frises aux couleurs or et de tableaux, parfaite reproduction du château de Versailles, style Louis XIV, roi ayant choisit le soleil pour emblème. Après tout, le soleil, c'est Apollon, le dieu de la paix et des arts ; c'est aussi l'astre qui donne vie à toutes choses, qui est la régularité même, qui se lève et qui se couche.

Détrompez-vous, ils n'étaient pas malheureux, au contraire. Entre eux, cela avait toujours été un jeu. Un jeu auquel ils ne se sont jamais lassés. Combien de temps pouvait-elle résister ? Et lui, combien de temps pouvait-il tenir ? Tout ceci était planifié. Elle l'avait prévue. Malheureusement, le destin arrive toujours là où on s'y attend le moins…

« Le fond du problème, c'est que même si tu les vois arriver, tu n'es pas prêt à affronter des événements de cette importance. Personne ne demande à ce que sa vie change. Pas vraiment. Mais elle change. Qui sommes-nous ? Des désespérés ? Des marionnettes ? Non. Des événements essentiels vont se produire, tu n'y pourras rien… »

A. ▬ « je suis enceinte. »

E. ▬ « pardon ? »

A. ▬ « j'attends un enfant et tu es le père »

E. ▬ « épouse-moi ! »

Délicat, raffiné. C'était toujours la même rengaine. Mais ils se marièrent. Seulement, ils n'eurent pas beaucoup d'enfants et ne vécurent pas non plus heureux pour toujours. A ce jour fatidique, à l'accouchement d'Angie, épouse d'Ezekiel Brighton, il se produit une chose des plus inattendues. Mrs Brighton succomba en cette nuit du 16 octobre, à vingt trois heures et cinquante huit minutes exactement, d'une fièvre puerpérale : une maladie infectieuse, qui survient après un accouchement, surtout dans le cas où l'expulsion du placenta n'a pas été complète. Les médecins disaient que cette infection avait été causée par des bactéries qui avaient gagnés le péritoine et d'autres organes abdominaux.

Malgré la culpabilité, la colère et la tristesse d'Ezekiel, il pris tout de même à sa charge son enfant. Elle s'appelait Alexis Kaley Brighton.

* * * * * *

Jamais, je n'ai eu le droit aux remontrances, jamais je n'ai compris pourquoi les autres parents de mes amis les grondaient. Il ne tient pas assez à moi pour se mettre en colère. C'est comme ça depuis le jour de ma naissance. Il me haït, car sa femme, sa raison de vivre, est morte en me mettant au monde. Il pense que c'est moi qui l'ai tué… Au fond il n'a peut-être pas tord.


Dernière édition par Alexis K. Brighton le Ven 9 Juil - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Queen A.
▬ Would you stay if she promised you heaven ?

Queen A. ▬ Would you stay if she promised you heaven ?


★ MESSAGES : 568
★ ICI DEPUIS : 04/06/2010
★ POINTS : 719
★ LOCALISATION : Somewhere over the rainbow *O*

more

A propos de moi
ÉTOILES:
67/100  (67/100)
DISPONIBILITÉ EN RP: Disponible !
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Alexis K. Brighton Ven 9 Juil - 23:18

Chapitre 1, mon enfance, un rêve brisé
La mémoire est sélective. Bien souvent, on constate que la mémoire retient plus facilement certaines choses. De fait, la mémoire retient bien lorsque nous apprenons quelque chose qui nous plaît. A contrario, on peut se sentir tellement horrifié à la vue de quelque chose, que nous ne pouvons plus le supprimer de notre mémoire. Il y a un aspect émotionnel fort lors du processus de mémorisation.

N. ▬ « le public en redemande ! »

S'écriait-il, tout en applaudissant, tandis qu'Alexis se jetait sur ce qui pouvait être, un semblant de scène.

A. ▬ « vous en voulez encore ? »

Tout deux dans le salon, Alexis était dorénavant debout sur la table basse, tandis que Nathaniel sautillait, tout excité, sur le canapé. Elle se tenait cambrée, une main posée sur la hanche tandis que son autre bras longeait son corps de petite fille, comme à la télévision. C'était son défilé. Et Nathaniel était son fidèle public.

N. ▬ « un autre, un autre ! »

A. ▬ « okay. »

La blondinette tourna les talons et fit marche arrière jusqu'au fond de la salle avant de reprendre sa marche candide, se dirigeant tout droit vers Nathaniel. De nouveau, elle se jeta au sol sous les applaudissements unique de son meilleur ami.

Lorsque soudain, Ezekiel entra dans le salon. Tous deux arrêtèrent leur petit jeu. Alexis regarda son père, hésita un instant, puis se dirigea vers lui en sautillant.

A. ▬ « un nouveau fan ! Un nouveau fan ! »

Elle couru vers son père, un petit bout de papier et un stylo en main qu'elle avait attrapé au passage dans sa course.

A. ▬ « m'sieur, vous voulez un autographe ? » Demanda-t-elle, tout en écrivant sur la feuille blanche, sans attendre la réponse de son père. Ce dernier pris tout de même ce bout de papier avant de le serrer dans ses mains et de n'en faire qu'une boulette. Il regarda sa fille avec insistance

E. ▬ « quel âge as-tu pour jouer à ça ? » Demanda-t-il d'un ton sévère avant de se tourner vers Nathaniel. « tu devrais rentrer chez toi. »

Alexis baissa la tête, histoire de cacher sa tristesse, ou peut-être pour oublier ce qu'il venait de se passer. Encore une fois, elle avait eu le droit aux colères sans raisons de son père. Encore une fois, elle aurait aimé oublier cette scène.

Nathaniel passa à ses côtés, prenant sa main au passage avant de la lâcher aussi hardiment qu'il l'avait prise. Il rentrait chez lui, et de nouveau Alexis allait s'enfermer dans sa chambre. Elle n'avait que quatorze ans et pourtant, cette scène lui resterait en mémoire comme tant d'autre.


Dernière édition par Alexis K. Brighton le Ven 9 Juil - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Queen A.
▬ Would you stay if she promised you heaven ?

Queen A. ▬ Would you stay if she promised you heaven ?


★ MESSAGES : 568
★ ICI DEPUIS : 04/06/2010
★ POINTS : 719
★ LOCALISATION : Somewhere over the rainbow *O*

more

A propos de moi
ÉTOILES:
67/100  (67/100)
DISPONIBILITÉ EN RP: Disponible !
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Alexis K. Brighton Ven 9 Juil - 23:19

Chapitre 2, le lycée, mes péchés
« Les années de lycée sont sans doute les meilleurs souvenirs que l'on puisse avoir à l'adolescence, même si pour moi, ma jeunesse venait tout juste de commencer. Durant mes trois années, « fête » était le mot d'ordre. J'étais une élève brillante, ambitieuse qui n'avait qu'une seule envie : réussir. Comme je n'avais que de bons résultats, je pouvais sortir. Enfin, je pense que même si mes résultats auraient été mauvais, étant donné l'affection que me portait mon père, j'aurais tout de même pu sortir.

Nathaniel et moi avons étudié à dans les écoles privées de Constance Billard et St Jude, afin de nous former, nous élèves issus de la haute société, en parfait modèles de vertu et de responsabilité. Mais ce n'est qu'une image de la bourgeoisie. En effet, lorsque le soir se présente, nous nous retrouvons tous chez les uns comme les autres pour faire la fête.

L'arrivée au lycée fut d'abord une période un peu dure pour moi. Nathaniel commençait un m'évincer un peu de ses sorties. Et pour quoi ? Ou plutôt pour qui ? Pour d'autres minettes en chaleur toutes sous le charme de ce playboy. Dans le fond, cela me faisait bien rire, car j'avais toujours cette phrase dans ma tête que j'avais envie de leur balancer : « je le connais depuis l'âge où nous portions encore des couches ». Enfin bref.

Nath les faisaient réellement toutes tombées, et il n'était pas rare de le voir du jour au lendemain avec une autre fille, sans compter le nombre d'entre elles qu'il devait ramener sous la couette. Mais une seule n'était pas tirée vers le bas. Moi. Je me doutais bien que Nath faisait tout ceci pour me rendre jalouse, et entre nous, cela marchait à merveille. Mais peut-être pas dans le bon sens. Il était mon ami, et j'étais quelqu'un de très possessif.

Durant une soirée chez les Howell, un soir pas vraiment fait comme les autres si l'on puis dire, tout dérapa. Je crois que ma jalousie maladive m'avait fait boire quelques verres en trop. Je me vois encore là, presque couchée sur le comptoir du bar, faisant une parfaite queue leu leu des verres de cocktail que je m'étais enfilée. Riant de ma connerie, Nath me coupa tout de même dans mon délire.

N. - « tout le monde commence à monter pour aller se baigner, tu te joins à nous ? »

Évidemment, lucide comme j'étais, je m'étais empressée d'attraper Nath par le bras pour qu'il me fasse basculer sur mes deux pieds. Je le suivais donc clopin clopan, jusque sur le toit où se trouvait sa piscine privée. Les parents de Nath détenaient tout l'immeuble, c'était réellement un lieu idéal pour les soirées.

Lorsque l'on arriva à bond port, je pouvais voir déjà de nombreuses filles et garçons, sûrement dans le même état que moi, entrain de se baigner en sous-vêtements. Cela allait bientôt être mon cas et celui de mon camarade de bras.

Quelques minutes après, nous voilà tous deux comme un poisson dans l'eau, entrain de rire et de s'amuser comme des gamins. Si je me rappelle bien, il me semble que quelques filles me fusillaient du regard. Pas étonnant puisque j'étais aux côtés de Nathaniel. Puis, il se passa quelque chose d'assez inattendu. Nath venait de me prendre dans ses bras. A ce moment là, je n'avais qu'une seule envie, qu'il ne me lâche pas. Peut-être qu'à force de connaître ses relations intimes et ses coups d'un soir, j'étais tombée amoureuse de lui. Cela voudrait donc dire que cela avait marché, et que finalement, j'étais bel et bien tombée dans le panneau. Mais j'étais bien trop ivre à ce moment là pour réfléchir. Il nous était plusieurs fois arrivés de nous prendre mutuellement dans nos bras. C'était anodin. Mais pas ce soir.

Il avait ensuite commencé à m'embrasser, et voyant que je ne réagissais pas, il continua. Les évènements se chevauchaient les uns sur les autres et l'ambiance devenait plutôt « hot » entre nous. Quelque chose qu'on aime à notre âge, croyez-moi. Et ce qui devait arriver, arriva. Ni une ni deux nous sommes sortis de la piscine pour prendre direction de sa chambre. C'est à partir de là que mes souvenirs commencent à se brouiller. Je sais simplement que nous l'avons fait, que cela avait été ma première fois, et qu'il avait été le plus gentil de tous les hommes. Peut-être que mon esprit me joue des tours aujourd'hui, mais je suis certaine qu'à ce moment là, il m'a aimé. Il m'a aimé de tout son cœur, comme jamais il avait aimé une fille avant moi.

« Prisonnier de tes reins, que c'est bon ! Quand tu me tiens tu ressembles à l'amour que j'ai fait autrefois, que j'ai fait tant de fois, que j'ai fait avec toi ! Dis, on le refera ? Dis, on le refera ? Aller! Jure et susurre qu'on le refera. »


Après cette soirée, et de retour en cours, j'étais devenue la cible principale des ragots. Encore une déception pour mon père, mais je m'en foutais. J'étais finalement heureuse. Je l'avais peut-être toujours aimé, qui sait… Enfin quoi qu'il en soit, notre couple dura trois années, mes trois années de lycée. On filait le parfait amour, et pourtant, son inscription à Yale et la mienne à Brown ne pouvait que nous séparer. Lui, il voulait continuer, mais moi, je savais que cela nous ferait du mal. Alors je préférais que l'on se quitte en bons termes, et avec de merveilleux souvenirs de notre histoire plutôt qu'une relation à distance qui pouvait nous être fatale et douloureuse. »


Dernière édition par Alexis K. Brighton le Ven 9 Juil - 23:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Queen A.
▬ Would you stay if she promised you heaven ?

Queen A. ▬ Would you stay if she promised you heaven ?


★ MESSAGES : 568
★ ICI DEPUIS : 04/06/2010
★ POINTS : 719
★ LOCALISATION : Somewhere over the rainbow *O*

more

A propos de moi
ÉTOILES:
67/100  (67/100)
DISPONIBILITÉ EN RP: Disponible !
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Alexis K. Brighton Ven 9 Juil - 23:19

Chapitre 3, je t'aime, je te hais
« Étant donné la relation que j'avais avec mon père, et désormais mon entrée à l'université, il était clair que je devais m'en rapprocher, et m'éloigner de lui. Avec l'argent que je « touchais » ou plutôt, celle qui était présente sur mon compte grâce à lui pour lui éviter toute mauvaise image, je m'étais installée dans un loft duplex, néanmoins toujours dans l'Upper East Side ».

Il faut croire que toutes les petites histoires cul-cul la praline, ce n'était rien à côté de ça ! Non, celle-là, c'est le genre d'histoire qui vous arrive qu'une seule fois dans votre vie. C'est une histoire que l'on oubliera sans doute jamais. Le premier amour. Le vrai, le grand, l'unique. On ne le vit qu'une fois. Malheureusement, il était loin d'être ce genre de héros que l'on idolâtre dans les films ou dans les mangas. Non, lui c'était ce que l'on pouvait appeler un « délinquant ». C'était le genre badboy, impulsif, froid, enfin tout ce qui peut vous dégouter chez un homme.

C'était lui, Jake Allen Wright, qui avait changé sa vie. En réalité, jamais personne ne s'était préoccupé d'elle, et de ce qu'elle pouvait ressentir. Toujours sourire, sale caractère, impulsive et fière, elle ne voulait pas regretter. Elle ne voulait plus. Toujours, son père brisait le piédestal qu'elle voulait se monter. Depuis toute petite, elle avait appris à se faire une carapace, retenant que ce qu'elle voulait retenir, entendant que ce qu'elle voulait entendre. Mais ces mauvais souvenirs restaient gravés au plus profond de son être.



Il était comme un coup de chance que Jake ait été là lorsqu'elle s'était faite agresser par cette bande. Mais ce n'était que de la chance. Les jours suivant, la jeune fille rentrait directement de l'université à chez elle. Plus la peine de perdre son temps et de batifoler en route. Le chemin était direct. Ainsi comme le conte des frères Grimm, elle aurait pu se caractériser de petit chaperon rouge, ces personnes du loup, et Jake, de son chasseur. Vous savez, celui qui, à la fin de l'histoire vient sauver la petite fille et sa grand mère et remplaçant leurs corps par des pierres dans le ventre du loup ?

Bref.

Les jours avaient passés. Alexis n'avait pas eu de nouvelles du garçon, ni de la bande par ailleurs. Et cela était une bonne chose. Néanmoins, la rencontre qu'elle avait faite avec ce garçon était différente de toutes les autres. Cette façon de vivre comme des clochards. Ces rebelles. C'était à la fois effrayant et admirable. Il fallait qu'elle le retrouve. Qu'elle lui reparle. Bien que leur dernière entrevue s'était faite de façon très froide. Pas de merci de sa part, et quant à lui, pas d'au revoir. Se souvenait-il moins d'elle ? Elle, elle se souvenait de lui.

Mais pourquoi ?

« Je crois que notre rencontre était loin d'être une chose apaisante. Du moins, dans les débuts. On était toujours entrain de se foutre dessus ! »

J. — « Vas-y, frappe moi ?! Tu ne peux pas. Parce que j'ai sauvé ta pauvre vie. Je t'ai dit qui j'étais, en face, honnêtement, et tu ne le supportes pas, alors tu me jette ton venin au visage. Ce n'est pas très poli, hein ? Tu me déteste parce que je ne rentre pas dans le moule idéal que tu m'avais préparé. Tu veux me frapper, mais tu ne peux pas. Essaye pour voir ?! »


Oui, à ce moment, elle avait envie de le frapper. Cette façon de le voir se rapprocher d'elle, dangereusement, mais toujours en s'amusant. Il jouait avec ses nerfs et, il aimait cela ! Un regard froid, du sang sécher sur ces lèvres qui étiraient un vague sourire moqueur. Les paroles qu'il lui disait à côté n'étaient rien. Enfin, rien qui puisse vraiment lui faire peur. Les mots avaient plus souvent le don de l'énerver plutôt qu'autre chose. Mais cette façon de vouloir l'a déstabiliser... C'était cela qu'elle n'aimait pas. Parce qu'en effet, cela lui faisait perdre un certain équilibre.

Ne sachant plus sur quel pied danser, comment elle devait prendre tout ce qu'il venait de lui dire, la blondinette sentit sa main se contracter. Alors qu'elle serrait le poing afin de venir le déposer sur la joue du garçon qui se tenait maintenant tout près de son visage, elle se mis à trembler. Sa main se crispa, et comme un réflexe, elle l'a détendit. Seulement une gifle. Les yeux rouge. Elle regardait le garçon dans les yeux tandis qu'elle ramenait sa main vers elle après avoir exécuter ce geste.

A. — « J't'emmerde. »

En voilà de belles paroles. Oui, elle venait de perdre. Il avait gagné. C'était donc cela, sa réplique pour seule défense. Une baffe et une insulte. Qu'elle volait bien bas en cette soirée franchement déplaisante. Après tout, la nuit était bien entamée, et l'atmosphère qui régnait était bien froide. Un frisson lui parcouru alors le corps. Il faisait bien froid tout à coup. En effet, la colère était tombée, et maintenant, elle n'avait envie que d'une chose, qu'il disparaisse de sa vue. Les yeux humide, Alexis pouvait sentir comme un mal-être monter en elle. L'envie de pleurer. Pourquoi ? A force de faire comme si tout allait toujours bien, quand les nerfs lâchent, voilà le résultat.

Mais elle n'allait pas être humiliée davantage devant lui. Prenant une grande inspiration, elle garda tout ce que son corps demandait à rejeter en elle. Une fois de plus. Ce n'était pas maintenant qu'il fallait se laisser aller. Ce n'était pas une fille qui avait besoin de se faire consoler. Tant bien que mal, Alexis se persuadait à présent qu'elle était forte, et rien ne pourrait l'a faire craquer.

Sa joue à présent rougie, la blondinette avait peur qu'il lui renvoie le coup qu'elle venait de lui porter.

Mais au lieu de cela, il se frotta simplement la joue. Souriant, il l'a regardait, ne montrant à cette heure, aucune faiblesse. Comme toujours, il l'a narguait. Comme toujours, il aimait cela. La voilà maintenant désarmée, lui jetant juste une insulte. De plus belle, il se moquait. Mais ce qui changea à d'habitude, fut la force qui l'entraîna contre un mur. Bloquer contre celui-ci, Jake venait de l'a pousser. Ses deux mains étaient posées contre le mur, de façon à ce qu'elle ne puisse pas « s'enfuir ». Ses yeux se posèrent dans les siens. Elle ne détourna pas ce regard. Il était à la fois très charmant, mais d'autant plus détestable.

J. — « Tu n'as plus rien d'autre à dire ? Tu n'as rien d'autre à me cracher au visage, t'es calme, c'est bon ? Non contente d'être sauvée par moi, faut que tu viennes m'emmerder chez moi ? J'aurais jamais cru les filles aussi chiantes et collantes... Apparemment j'ai touché tes points faibles. Mais je ne frappe pas les femmes. Ni les êtres faibles. Ou du moins j'essaye. »

Une pointe d'ironie s'illumina subitement dans les yeux d'Alexis. Il ne frappait ni les filles, ni les faibles ? La bouche de la jeune fille s'ouvrit doucement mais aucun mot n'en sortit. A l'instant, elle avait juste envie de lui dire « menteur ». Mais à quoi bon continuer à vouloir chercher la bagarre ? Elle l'avait compris, il n'en avait rien à faire qu'elle soit fille où non. Ses paroles étaient juste une justification. Il l'a frapperait si elle continuait. Durant une seconde, alors qu'elle commençait à voir de plus en plus flou, Jake lui semblait changer d'image. Sûrement son imagination car aussitôt, il avait reprit son air hautain.

Se dégageant, il frappa le mur. La jeune fille eu un petit sursaut et fit une légère grimace. L'espace d'un instant, elle avait en effet cru que ce coup lui était destiné. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle ne pu apercevoir que le champ libre devant elle, et une main ensanglantée. Il saignait. Pourquoi avait-il fait cela ? La jeune fille essuya enfin ses yeux d'un revers de manche. Et sans comprendre pourquoi, alors qu'elle fermait les yeux pour ne pas en voir davantage, il lui dit :

J. — « Tu m'as suivi pour je ne sais quelle raison. Mais je pense que je ne suis pas la seule source des blessures que tu as. Tu dois trop garder ce que tu ressens, à vouloir paraître forte. »


Relevant la tête pour arriver à croiser ses yeux, la mine triste et à la fois le regard vide, elle le regardait, sans trop comprendre ce qu'il venait de lui dire. En réalité, si, elle l'avait compris. Mais elle ne voulait pas comprendre. Vous savez, ces mots que l'on vous met en face et qui vous caractérise parfaitement peut vous mener à verser des larmes sans tristesse. Là, c'était bien le cas. Soupir. Soudain, un regard plus doux, plus chaleureux se posa sur elle. Doucement, il lui murmura :

J. — « J'ai été ainsi, moi aussi. Mais j'ai fini par retirer l'illusion qui résidait sur moi. Et je suis devenu fort. Alors, essaye de devenir forte, toi aussi. Tu en es surement capable. »


Les mots lui manquaient. Que répondre ? Lui dire qu'il avait tort, le repousser et partir en courant. Voilà ce qu'elle aurait dû faire. Mais là, la faiblesse se faisait trop grande. Où était-elle ? Qui était-elle ? A cet instant, plus rien n'existait. C'était comme si elle n'était plus seule à porter le monde. Quelle drôle de sensation. A la fois léger, ne pouvant s'empêcher de laisser des larmes couler malgré le manque d'émotions. Se détournant d'elle, à nouveau, elle n'eut que pour geste de lui attraper le bras. Mais avant qu'il puisse l'a frapper où quoi que ce soit, elle laissa sa tête s'abandonner contre lui. Ses jambes tremblaient. Oui, elle avait eu drôlement peur. Et ce n'était pas fini.

Que représentait-elle donc pour lui ? Un vague souvenir de son ancien « lui », une fille sans intérêt ? Mais en vue de ses actes, il y avait forcément quelque chose en elle qui faisait que Jake réagissait différemment de d'habitude. Cela se voyait très bien. Ses airs de grand méchant devant elle, mais pourtant, de moins en moins sûr de lui. Et quant à elle, Alexis était un peu perdue. Avoir vécu au moins une fois cette sensation de se reposer sur quelqu'un, c'est tellement agréable qu'on en devient vite dépendant.

Et la voilà se reposant dans ses bras. C'était une étrange sensation. Comme si tout venait de partir en fumée. Plus rien. Juste une chaleur, bien que ce n'était sûrement pas la personne adéquate. De toute façon, dans des moments pareil, on s'accroche à la première personne qui passe, même si c'est la pire de toutes.

J. — « Hey... Tu...Ne pleures pas ! Tu...Je... »


Le voilà, lui aussi, complètement dépassé par la situation. Ne sachant que faire. Il avait perdu sa mine de grand méchant loup et était devenu lui aussi, un être humain. Un homme de sentiments ? Une main tapotait maladroitement son épaule. Si Alexis n'était pas autant entrain de mouiller le t-shirt de son compagnon, elle aurait sûrement sourit. Finalement, un bras tout entier vint l'a saisir au niveau des genoux. Il l'a souleva, sans difficultés apparentes.

Elle ne dit rien, aucune objection sur le geste qu'il était entrain de faire. Au contraire, la jeune fille s'accrocha le plus fort possible au cou du jeune homme. Tout en nichant sa tête dans son cou, elle entoura ses bras autour de sa nuque. Tandis qu'il l'a portait, Jake l'emmena dans ce qui pouvait sûrement être son logis. La blondinette fut déposée sur un matelas, tandis que lui s'adossa contre le mur le plus proche. Essuyant de nouveau son visage d'un revers de manche, Alexis releva vraiment la tête lorsque l'odeur de la cigarette vint lui titiller les narines.


Dernière édition par Alexis K. Brighton le Ven 9 Juil - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Queen A.
▬ Would you stay if she promised you heaven ?

Queen A. ▬ Would you stay if she promised you heaven ?


★ MESSAGES : 568
★ ICI DEPUIS : 04/06/2010
★ POINTS : 719
★ LOCALISATION : Somewhere over the rainbow *O*

more

A propos de moi
ÉTOILES:
67/100  (67/100)
DISPONIBILITÉ EN RP: Disponible !
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Alexis K. Brighton Ven 9 Juil - 23:21

Chapitre 4, rien que toi, rien que moi, fais de fièvres et d'envie
Il y a de cela quatre jours, comme lui avait confié son héros, si elle voulait le revoir, elle n'avait qu'à demander son numéro à un certain Seth. Elle l'avait fait. Piètre être humain. Piètre actrice. Non, jouer la comédie face à lui était trop dur. Elle n'aurait pu s'empêcher de faire mine de rien. Et juste par diversion, il était son bouffon.

Les notes se jouaient comme un arpège. A croire que le flingue était vendu avec. Mélancolie, quand tu nous tiens... Bien que pourtant, rien n'était joué, rien n'était perdu. Peut-être juste une passade, comme l'on dit souvent. Oui, c'était cela, juste... rien. Bientôt, elle ne s'en soucierait même plus. Trop absorbée par son boulot. Oui, tout s'arrangerait.

Connaître ce garçon était quelque chose de malsain. C'était mal. Il était un « dealer », et elle, un fidèle citoyen, étudiante et future riche. Eux, ensemble ? Jamais une telle chose pourrait arriver. Ne serait-ce que pour l'honneur de sa famille. Voilà, des délires improbables histoire de se rassurer, encore et encore. Rien à faire de ces histoires d'honneur. Une vie bien vécu vaut mieux qu'une vie bien suivie.

Tourne et tourne cette phrase dans sa tête tandis que les notes continuaient de danser. Soudain, le destin. Stop. Alexis mis fin à cette musique en appuyant sur le bouton « off ». Elle saisit son téléphone et l'ouvrit. Répertoire. A, B, C,... J. Jake. Menu. Envoyer un E-Mail.

A. — « Yo ! Je prends des nouvelles. T'as faim ? Parce que je t'invite à manger chez moi. C'est à l'Upper East Side. Metro : Lexington Ave – 63rd. Alexis. »

Envoyé.
Et pourtant, un Mail complètement minable. Peut-être que lui dire la vérité aurait été mieux. Quand on a autre chose en tête, il est difficile de présenter une excuse valable. Elle aurait pu pourtant tout lui dire. Avouer qu'elle avait envie de le voir. De le revoir. Encore une fois.

A. — « T'as faim... »


Elle leva les yeux au ciel. Soupire. Puis rires.
Pathétique, voire pitoyable. Quelle genre de conneries pire que celle-là pourrait-elle encore sortir ? Non, ce n'était pas possible. Elle venait de toucher le fond. Et pourtant, elle restait là, les yeux rivés sur son portable dont elle venait juste de refermer le clapet. Attendant une réponse, un signe. Son héros ne viendrait pas la sauver. Ce n'était pas de l'aide dont elle avait besoin, c'était du temps. Elle n'avait pas besoin d'être sauvée physiquement parlant, elle avait besoin de lui.

Réécoutant sa musique, les ténèbres régnait dans la pièce où elle était seule. Mais pourtant, la seule chose qui traversait son esprit était l'image de Jake. Lui. Cette rencontre, puis ces retrouvailles quelque peu spéciale. Le cul entre deux chaises. Ces sentiments complètement extrémistes. Entre l'attraction et la répulsion. Il se trouvait pourtant là.

L'énervement. L'envie de balancer sa chaîne hi-fi au travers de la salle. Et uniquement parce qu'il ne répondait pas ! Elle était frustrée. Pourquoi ne répondait-il toujours pas ?

Soudain. Son portable vibra. Elle se jeta à une telle rapidité sur son appareil électronique. Un nouveau message. Jake. Il lui avait répondu. Était-ce simplement par hasard où était-ce parce qu'il avait sentit cette frustration qu'elle émanait ? Bref. Elle lu plus attentivement le message.


J. — « J'arrive, je suis sur le chemin. Je n'ai pas mangé depuis des jours. Je suis affamé. J'espère que tu es bonne cuisinière, je ne voudrais pas mourir si jeune. Jake. »

Sourire.
De l'humour, ou juste sa façon de s'exprimer ? La jeune fille sauta sur ses deux pieds, folle de joie. Lunatique. Le jour et la nuit, elle venait de passer d'un sentiment à l'autre en une fraction de seconde. Il l'a rendait complètement folle. Tous ses faits et gestes n'existaient à présent qu'en fonction de lui. Jake.

« C'est à partir de là que notre histoire a commencé. Comme un rêve, je m'endormais. Comme un cauchemar, je sombrais de plus en plus dans mon désespoir. Je le désirais au plus haut point. J'étouffais. »

J. — « Je ne suis pas sûr que ce soit ce que tu veuilles. Je suis un danger sur pattes, et un homme horrible. Je ne suis pas un héros, je te l'ai déjà dit.... Je ne veux pas profiter de la situation... Parce que... Parce que je t'aime... »


En route pour arracher ce qu'il lui servait de cœur, elle se figea en entendant ces mots.

Tout avait changé, encore une fois. Lunatique vous dîtes ? Certainement. Alors qu'elle essuyait ses larmes d'un revers de manches, de nouvelles arrivèrent de plus belle. Tremblante, tenant à peine sur ses deux jambes, elle ne pu que se pencher vers lui pour en poser sa tête. Son regard si attirant, cette personnalité qu'elle désirait tellement. C'était trop. Trop. Passage d'un extrême à l'autre, et tout ceci, sans trouver les mots. Doucement, elle s'approcha de son oreille et tout bas, elle lui dit « Je t'aime... ». Le souffle court. Qu'ajouter de plus ? Les mots ne servaient plus à rien. D'une main, elle alla caresser la joue du garçon, descendant ensuite dans son cou. Sa main glissait plus bas, encore plus bas. Jusqu'à passer sous son t-shirt. Les cicatrices légèrement en relief se sentait sous la paume de la jeune fille. Mais c'était si peu important.

Une envie, une autre. Elle releva la tête, le regardant de nouveau dans les yeux. Un regard plein d'amour, de tendresse. Un regard voulant exprimer tout ce qu'elle pouvait ressentir. Puis, doucement, elle s'approcha de ses lèvres. Mais cette fois-ci, c'était de son plein gré. Elle n'avait rien à perdre après tout. Et quitte à tout perdre, tant qu'elle resterait à ses côtés, rien d'autre ne pourrait compter. Un baiser. Encore. Laisser les donc goûter au fruit interdit. Encore une fois.


Dernière édition par Alexis K. Brighton le Ven 9 Juil - 23:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Queen A.
▬ Would you stay if she promised you heaven ?

Queen A. ▬ Would you stay if she promised you heaven ?


★ MESSAGES : 568
★ ICI DEPUIS : 04/06/2010
★ POINTS : 719
★ LOCALISATION : Somewhere over the rainbow *O*

more

A propos de moi
ÉTOILES:
67/100  (67/100)
DISPONIBILITÉ EN RP: Disponible !
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Alexis K. Brighton Ven 9 Juil - 23:22

Chapitre 5, un amour interdit
« Et moi qui croyait que je ne devrais rien à personne, je l'avais dans l'os. Par où commencer ? Tout d'abord… Je cru mourir. Nathaniel qui avait rejoint l'école prestigieuse de Yale s'était fait renvoyé pour une histoire de coup d'un soir, encore. Enfin, d'après ce que je sais, c'était avec l'une de ses enseignantes, donc il y a de quoi se faire exclure. Heureusement, grâce à l'argent de ses parents, il pu réintégrer le cursus scolaire, mais cette fois-ci, à Brown, donc avec moi. Je ne vous dis pas la tête que j'ai pu faire lorsque je l'ai croisé deux mois après la rentrée. Enfin, heureusement que nous nous étions quittés en bons termes puisqu'aujourd'hui, nous nous reparlons tout à fait normalement. Comme de vieux amis. Comme des retrouvailles. Et puis, il y a Jake maintenant.

En parlant de cela, si je dis « il y a Jake maintenant », ce n'est pas parce que je suis encore avec lui, mais plutôt parce qu'il est toujours maître de mon cœur. En fait, je crois qu'il avait sans doute oublier de me parler d'un détail quelque peu important pour nous deux. J'ai pu faire la magnifique rencontre de sa sœur cadette, Hayden Crystal Wright, étudiante dans la même filière que moi. Et bien qu'elle soit son parfait opposé, c'est-à-dire, étudiante (déjà), contrairement à lui, studieuse, calme, enjouée, et j'en passe. Même si cette jeune fille ne fait pas partie de la haute société, elle sait où elle met les pieds. J'ignore comment elle a su pour notre couple, peut-être un message intercepté, ou je ne sais quoi. Enfin bref, Hayden est quelqu'un de très possessif, tout comme moi. Et la pire chose qu'elle déteste au plus haut point, c'est bien que l'on touche à son frère. Alors, imaginez dans quel pétrin je me suis mise.

Évidemment, vous pourrez toujours me dire que je n'ai qu'à l'aligner. Mais rappelez-vous, quelle image aurait la famille Brighton si tout le monde apprenait que la seule héritière couchait avec un dealer mais aussi une sous-classe qui ne va même pas en cours. Ah parce que je ne vous ai pas dis. Depuis la rentrée, une mystérieuse personne de l'université, qui se fait appeler « Gossip Girl », s'amuse à poster sur son blog anonyme tous les ragots concernant les étudiants de Brown. Il paraît que cela s'est déjà passé autrefois, et que soit-disant, elle reprend le flambeau. Une timbrée ! Enfin, contrairement à d'autres, je ne suis pas accroc à ce blog, car je n'aimerais pas m'y retrouver en première page. Seulement, Hayden a déjà pris les devants afin me montrer de quoi elle était capable : ma relation avec Nathaniel durant mes années de lycée. J'ignore comment elle a pu être au courant.

Du coup, Jake n'a plus aucune nouvelles de moi, alors je pense qu'il a compris que c'était fini. Je ne veux pas lui expliquer les raisons, car étant moi-même fille unique, je ne veux pas gâcher la relation fraternelle qu'il a la chance d'avoir. Je ne veux pas me mettre en travers des relations familiales, j'ai suffisamment eu de problèmes comme cela. Heureusement, Nathaniel est à mes côtés. Je ne lui ai encore rien dit, mais il sait que je ne vais pas au mieux, alors il est présent, et c'est tout ce qui compte.

Et puis, même si j'ai pris une année de plus, cela ne m'empêche pas de continuer à vagabonder de soirées en soirées avec ces anciennes personnes que j'ai retrouvé ici, et même ces nouvelles connaissances. Qui a dit que le mot d'ordre n'était fait que pour le lycée ? Notre vie vient à peine de commencer, alors, autant s'amuser, encore et encore. Bien qu'au fond de moi, Jake me manque horriblement. J'aimerais tellement le revoir, encore une fois, passer une nuit dans ses bras… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé ”





more

MessageSujet: Re: Alexis K. Brighton Aujourd'hui à 14:30

Revenir en haut Aller en bas

Alexis K. Brighton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
index.gossipworld :: It's like water off a duck's back. :: Encyclopédie de Gossip World :: Corbeille des membres-