AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Emily Heaven Jones - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Invité ”

Invité



more

MessageSujet: Emily Heaven Jones - Terminé Jeu 6 Jan - 22:51

© Bazzart

Emily Heaven Jones
feat Rachel Bilson


« Il y a des chagrins d'amour que le temps n'efface pas et qui laissent aux sourires des cicatrices imparfaites »


Carte d'identité

20 ans
11 mars 1990
Back streets youth
Etude en art dramatique
Célibataire
Millie
Vous &&. le vice

Tabac ? NON
Alcool ? OUI
Drogue ? NON
Première fois ? NON ? Je ne sais pas ce que c'est !
Comment êtes-vous en amour ?
L'amour, elle le découvre chaque jour. A 20 ans, la jeune femme a connu quelques relations, mais elles n'ont jamais duré longtemps à cause du sexe. En effet, pour elle, c'est quelque chose de tellement particulier qu'elle ne souhaite pas le faire avec n'importe qui. Après, le lieu, qu'importe... Elle est originale et les lieux assez insolites ne peuvent pas la déranger. Cependant, depuis le fameux plan avec Liam, la demoiselle se montre très distante ; l'amour, c'est bien, c'est beau, mais putain qu'est-ce que ça fait mal.

Ensuite, comment est-elle... Millie est du genre jalouse, à montrer son territoire, à se montrer impulsive lorsqu'elle sent que la situation lui échappe, que le garçon qui lui plaît part voir ailleurs. Elle est du genre à aller à fond, faire des pas trop en avant, mais les ramener en arrière lorsqu'une déception arrive. Millie a une peur de s'engager pour au final, souffrir, comme le début de sa relation avec Liam et la fin rapide de celle-ci. Mais même si cette peur est atroce, Emy ne peut se résoudre à rester seule ; la solitude est pire que tout, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle elle a de nombreux flirts, des histoires sans lendemain, avec des hommes avec qui elle a discuté toute la nuit, jusqu'à les ennuyer en ne leur donnant pas ce qu'ils voulaient ; son corps.

Que pensez-vous de Gossip Girl ?
Gossip Girl ? Cette fille qui se la joue anonymat pour embêter son monde ? Oh, et bien, parfois elle l'adore et parfois elle la déteste. Elle l'aime lorsqu'elle raconte de belles rumeurs sur mes ennemis ; personne n'est parfait, elle est rancunière. Et elle a de la haine envers elle lorsque cette pimbêche se mêle de ses affaires. Millie a beau faire la fille rebelle, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, au fond, certaines choses peuvent la blesser.

Le récit de votre vie



« Nous sommes le produit de notre désir et celui de nos parents »


Un amour d’enfance… C’est comme ça qu’est définie la relation d’Alyson et de Gwenn. Ce sont mes parents. Ils viennent de deux mondes complètement différents et pourtant, je suis certaine qu'ils étaient destinés à être ensemble. L'une est née d'un milieu pauvre et l’autre d'un milieu plus que modeste. Avec une telle différence, vous vous demandez de quelle manière ils se sont rencontrés ! Et bien, moi aussi. Leur histoire, je m'en souviens encore... J'avais cinq ans lorsque je me suis posée sur mon lit, les jambes croisées, les mains retenant mes pieds, en me balançant d'avant en arrière, avec mon sourire de gamine.

« Maman ? Comment t’as connu Papa ? » Avais-je soufflé, avec un regard brillant, un air intéressé. Et là, elle commençait son histoire… Une belle histoire, tellement que j’en ai fais mon exemple.

C’est grâce à ma grande tante que ma mère a fait la rencontre de mon père. Elle avait l’habitude de garder le petit garçon, tout jeune, parce qu’elle aimait les enfants, mais aussi pour payer son loyer mensuel. Cette fois-là, ma grand-mère travaillait et lui avait demandé un service, celui qu’était de garder Alyson pour la soirée. C’était sans aucune hésitation qu’elle accepta, à la seule condition que ça n’arriverait pas tout le temps ; ses patrons étant des gens assez stricts. Ils n’accepteraient pas tout le temps d’avoir une petite fille dans leur maison. Comme si ma mère pouvait leur voler quelque chose à l’âge qu’elle avait !

Ce soir-là, quelque chose se passa, quelque chose d’étrange. Elle avait quatre ans, lui en avait six et même petit, un seul regard a suffit pour comprendre qu’ils allaient vivre une belle histoire d’amitié. Un vrai « coup de foudre ». Des liens très forts ont été noués et plus les années passaient, plus des sentiments s’installaient, sous le plus grand désespoir des parents de Gwenn qui n’ont pas hésité à virer ma tante afin de ne plus voir ma mère dans les parages. Oui, des goujats. Ce sont des riches après tout, ça ne devrait en aucun cas m’étonner…

Seulement, même avec une telle magouille, mes parents se sont retrouvés. Ils se couraient tous les deux après ; à l’époque, ils ne voulaient pas se stabiliser, préférant mettre du « piment » dans leur relation, d’après ce que m’a raconté maman. Cette relation prenait tellement d’ampleur que ça inquiétait mes grands-parents. Ceux du côté de ma mère étaient ravis, mais du côté de mon père, c’était carrément le contraire. Ils ont même essayé plus d’une fois de les séparer… ! Sans grand succès…

Voyant tout de même qu’ils ne pouvaient pas se fréquenter au grand jour, ils ont fait naitre un secret. Ils se voyaient en cachette et d’après le sourire qui s’est dessiné sur le visage de ma mère, j’en conclu que ça devait certainement les amuser.

Lorsque leur relation a évolué, elle en avait 14 et lui 16. Ce soir-là, ils se donnaient enfin leur premier baiser. Un baiser d’amoureux, un baiser comme dans les livres, qui a fait pétiller les yeux de ma mère rien qu’en racontant ce récit, et les miens ont suivi.

Pendant quelques années, personne n’a pu avoir la preuve que tous les deux se côtoyaient encore. Sauf qu’un évènement changea tout ça. C’est à 17 ans qu’ils sautaient enfin le fameux cap, cette première fois pour tous les deux, une première fois qu’ils appréhendaient, pour au final se rendre compte que ça ne servait à rien ; ça s’est d’ailleurs très bien passé. Un peu plus âgée, ma mère m’a même fait savoir un peu plus de détail, comme quoi ça avait été magique… En n’hésitant pas à me faire une leçon par la suite et je l’ai bien retenue. C’est par rapport à ses dires que je ne veux pas avoir ma première fois avec n’importe qui.

Le bonheur régnait entre eux, mais une nouvelle bouleversa tout ; ma mère appris qu’elle était enceinte. A 17 ans, elle avait quelque chose qui grandissait en elle et ça lui faisait peur. Peur d’avouer la vérité à l’homme qu’elle a toujours considéré comme l’homme de sa vie. Mais par honnêteté, et parce qu’elle ne se voyait pas faire autrement, la vérité tomba au bout d’un mois. « Pourtant, on s’est… » Avait-il commencé à dire, alors que ma mère secouait la tête pour lui dire que non, ils ne s’étaient pas protégés. Demander une telle chose à leurs parents, c’était inconcevable… Grand silence. Puis mon père pris la parole et décida d’assumer leurs actes, en la rassurant par la suite, lui faisant comprendre que tout se passerait bien et qu’ils allaient être de bons parents… Y’a pas à dire, mon père est tout simplement un homme génial.
Cependant, le plus inquiétant, c’était bien sûr la réaction de mes grands-parents… Ils ont mal réagi, des deux côtés, pour des raisons bien différentes. Les parents de ma mère n’ont pas supporté le fait que leur fille puisse gâcher son adolescence de cette manière et du côté de mon père, c’était une question de milieu, de réputation… Bien éduqué, le jeune homme ne s’était pas fait prié pour demander ma mère en mariage, ce qui avait été mal vu par les Jones, mais pour rien au monde G. aurait changé d’avis. Il aimait A. et souhaitait être là, à ses côtés, pour éduquer leur enfant. Moi.

Par la suite, l'ambiance a été un peu refroidie. Les parents de mon père, ces riches, n'ont eu aucun scrupule à renier leur fils à cause de son choix. Niveau réputation, ce n'était pas simple de dire à leur entourage que leur fils avait épousé une jeune fille de 17 ans, enceinte, et d'un milieu pauvre. Alors ils ont préféré prendre une décision stupide, ridicule, tels de parents indignes ; je les hais tant.


« C'est dur parfois de replonger dans le passé, il faut beaucoup de force, beaucoup de courage »


Cinq ans ont passé et je n'étais plus toute seule. A la maison, nous étions déjà quatre. Lui, elle, eux, moi... et une autre petite progéniture. Ma sœur plus jeune d’une année. A sa naissance, je l’ai détesté de me voler l’attention de mes parents, de me remplacer. C’était inconscient, j’étais gamine et avais peur de ne plus avoir ma place dans la famille, mais j’ai été rassuré au fil du temps. Je prenais conscience que même avec un autre enfant, je recevais toujours autant d’amour. Ca me permettait de ne pas faire la guerre à ma petite frangine et de prendre mon rôle de grande sœur à cœur.

J’avais donc cinq ans, Hope en avait quatre, lorsque le plus douloureux des souvenirs se produisait. J’étais enfant, inconsciente, je ne savais pas ce que je faisais, ne voyais pas le danger, et puis… Et puis… Nulle besoin de me chercher une excuse, je n’en ai aucune finalement. C’est peut-être pour essayer de soulager ma conscience, mais je n’y arrive pas.

J’étais trop curieuse et je ne connaissais pas l’utilité de cet objet que je découvris dans ce fameux tiroir. Pour moi, ce n’était qu’un jouet. D’ailleurs, j’avais souri… J’avais souri en tendant cette arme à ma petite sœur qui observa l’objet dangereux, avant d’appuyer sur la gâchette. J’entends encore le bruit du coup retentir, je me vois sursauter, avoir les yeux ronds et les larmes me monter aux yeux, puis rouler sur mes joues en apercevant le sang couler sur les vêtements de la petite fille aux cheveux dorés, jusqu’au sol. Je revois encore mes parents accourir, prendre ma sœur dans leurs bras et me haïr de toutes leurs forces en un seul regard.

Depuis ce jour, rien n’est plus pareil. Pourtant, des années se sont écoulées, mais toutes les nuits, cette scène revient dans mes rêves, les transformant en cauchemar. Toutes les nuits je me réveille en sursaut, en pleurant… Sans arriver à me calmer par la suite. Même en étant dans la seule position qui me détend plus ou moins ; les bras enroulés autour de mes genoux qui sont tout contre ma poitrine, en me balançant d’avant en arrière, comme quand j’étais enfant. La culpabilité me ronge.


« Le temps passe si vite qu'on ne le voit pas passer. Et pourtant il passe ; il ne fait que ça, il fait aussi vieillir »


Longtemps mes parents ont été distants avec moi, m’en voulant de mon erreur, mais surtout pour préparer l’enterrement de ma petite sœur, alors une tierce personne a du s’occuper de moi ; une nourrice. Cette nourrice m’a pris en charge pendant une certaine période et m’a donné beaucoup d’affection. Elle essayait de combler mon manque, mais ça ne me suffisait pas. Pour me faire remarquer et montrer à mes parents que j’allais mal, je perdis volontairement l’usage de la parole. Pendant deux ans, aucun mot ne sortait de ma bouche. Pour communiquer, je prenais un simple bout de papier afin de faire savoir mes besoins. Ca a toujours été difficile pour tout le monde, mais je n’avais plus l’envie de parler, et je perdais petit à petit l’envie de manger, de faire des activités et me laissait mourir petit à petit. Je pensais vraiment que tout le monde allait m’abandonner, me laisser dans mon coin me débrouiller et le futur me faisait donc peur.

Le jour où tout s’arrêta, c’est celui où je compris enfin que ma mère ne me détestait pas. Je faisais un poids plume, maigrissait trop vite, et mon apparence lui faisait peur, tellement qu’elle s’était approché de moi pour me prendre dans ses bras. Je sens encore ceux-là s’enrouler autour de ma silhouette, me serrer fort contre elle, entendre son cœur battre la chamade, sentir ses gouttes salées rouler de ses joues à mes épaules, son odeur enivrante et sa voix me murmurer quelques mots « Je t’aime, arrête. » Elle souhaitait que je cesse tout massacre et que je me reprenne. Ce qui arriva.

Je me reprenais enfin. Au collège, mes notes n’étaient pas les meilleures, mais elles n’étaient pas non plus désastreuses. Enfin je crois. D’après mes souvenirs, je n’étais pas la dernière de la classe. Là, j’avais commencé à me faire quelques amies, dont une amie qui est devenue ma meilleure amie et qui l’est encore aujourd’hui. C’est avec elle que je sors souvent, que je vais boire un verre en compagnie de quelques autres personnes. Toutes les deux, nous formons la paire.

Ma meilleure période, je me demande si ce n’est pas le lycée. Ma timidité était toujours là, un peu au fond de moi, mais en apparence, elle s’envola. Je n’étais plus cette jeune fille qui ne disait plus rien, qui rougissait pour un rien. J’étais ce genre qui sympathisait avec tout le monde, qui était la bonne copine, celle à qui on n’hésite pas à se confier au moindre problème, mais que l’on ne pouvait pas chercher. Je me suis trop longtemps laissée bouffer au collège, au point d’en pleurer dans les toilettes et cette période était dorénavant révolue. Tout le monde savait que je pouvais être adorable, mais qu’il ne fallait pas me chercher des poux ; avec ma telle franchise, il m’arrivait de dire des vérités à ne pas entendre. Mieux valait donc m’avoir en amie plutôt qu’en ennemie.


« L'amitié finit parfois en amour, mais rarement l'amour en amitié »


Au fil des années, je me voyais évoluer, devenir une jeune femme, même si certaines choses avaient du mal à changer, à disparaître, comme cette culpabilité qui me rongeait toujours autant. Heureusement, j’avais du monde pour me soutenir, même si aucune personne ne savait l’objet de mon mal être ; j’en ai tellement honte que je n’ai jamais osé en parler. J’aimais m’amuser, faire la fête et bien souvent, même avec mes études à côté, je sortais en soirée, surtout le week-end. En semaine, j’étais un peu plus sérieuse afin d’avoir mon diplôme en arts et une mention pour ma spécialité ; la comédie. En tout cas, cette passion ne m’empêchait pas de trainer à l’extérieur, dans des discothèques, des bars…

Et ce soir-là, lors de notre rencontre, j’étais d’ailleurs dans un fameux bar, accoudée à celui-ci, dans l’attente que ma meilleure amie se présente. Ca faisait déjà trente minutes que je l’attendais, cette saleté, et elle n’a jamais donné signe de vie. Oh, si. Un simple texto pour s’excuser de son absence… La raison ? Un mec, évidemment. Au début, j’avais grimacé, peu ravie de me retrouver seule, mais cette moue s’était envolé dès qu’un jeune homme s’apprêtait à s’installer près de moi. En tant que lectrice de la très chère « Gossip Girl », je savais à qui j’avais affaire. Un dit « salaud », mais allez savoir pour quelle raison, quelque chose m’avait poussé à sympathiser, en prenant de l’avance sur ses intentions ; c’était tellement facile ! Ses potes étaient non loin de lui, en train d’observer la scène, attendant que Liam puisse conclure. Je n’ai jamais été dupe, mais c’était avec humour que je me souviens avoir pris ça. Et étrangement, c’était ma prise de parole qui installa une bonne ambiance. J’aurais très bien pu m’en tenir là, mais je n’ai jamais pris compte des rumeurs et ce que l’on disait sur lui me passait au-dessus de la tête. Et quelques minutes plus tard, il emportait mon prénom sur une serviette. Rien que ça. Il devait attendre pour avoir autre chose de ma part, et me prouver que je n’avais pas tort de lui accorder une chance de me revoir.


« Il lui a appris à aimer, l'a-t-elle appris à vivre ? »


Nous nous étions revus ensuite, avec plusieurs rendez-vous. D’abord un restaurant, une sortie pendant laquelle je me suis aperçue qu’il était un gars bien, qu’il n’était pas mauvais, pas tout ce que disait cette fameuse Gossip Girl dans ses articles. Peut-être que c’est ce qu’il montrait avec les autres, mais avec moi, c’était autre chose. En face de moi, j’avais un ange, quelqu’un avec qui j’adorais passer du temps. Et avec ma franchise habituelle, je n’ai pas hésité, à la fin de ce rendez-vous, à lui faire comprendre que je ne le prenais pas comme tout ce qu’on disait, avant de lui déposer un premier baiser sur la joue. C’était mon premier rapprochement, et plus tard, il y en avait eu d’autre. Je commençais à ressentir des choses fortes à son égard, encore plus fortes que tout ce que j’ai pu vivre avec mes flirts jusque là. Je ne sais pas exactement ce qui m’arrivait, mais quelque part, j’en avais peur. Peur que ça se termine comme avec tous les autres, peur qu’il souhaite seulement obtenir une chose, sans prendre en compte le reste… Mais, pour lui, pour moi, je prenais sur moi.

A tort. Ce jour où je l’ai fais entrer pour la première fois dans mon appartement, ce jour où je l’ai plaqué contre le mur de ma chambre, ce jour où j’ai laissé parler mon cœur à la place de ma raison, ce jour où je me sentais prête à offrir mon corps, mon âme, lui, ne l’était pas. Liam avait juste entrouvert mon chemisier, avant de m’avouer cette vérité blessante et de prendre ensuite la fuite.

Depuis ce jour, j’ai essayé de reprendre contact, d’obtenir une explication, qu’il me dise ce qui s’est passé, parce qu’il y a des choses que je ne comprends absolument pas, mais il évite tout contact, ne répond pas à mes textos, encore moins à mes appels et me laisse seule à mon propre sort. Je lui en veux tellement de me faire une telle chose alors que, pour la première fois, je me suis laissée aller jusqu’au bout. J'espère tout de même arriver à le croiser pour essayer de mettre les choses à plat, parce qu'il est clair que je ne peux pas tirer un trait sur lui comme ça.

S'il savait que je suis prête à me battre pour avoir une simple conversation. Il me manque.


« Et moi, comment suis-je ? »


Concernant mon physique, ce qu'il a à retenir, c'est que je suis touuute petite, minuscule. Apparemment, ça plaît énormément ! J'ai toujours donné envie aux autres de me protéger, et j'avoue en avoir besoin, même si je ne le montre pas. Je mesure donc 1m65, la honte. Ma taille fine donne aussi l'impression que l'on peut me casser rien qu'en me serrant dans les bras.

Mon style vestimentaire est simple. J'aime ce qui est féminin, joli, mais je n'aime pas tout ce qui coûte cher, les marques en particulier, j'en ai horreur. Au niveau des couleurs, tout dépend. Je peux porter de tout, beaucoup de choses me vont, tant que c'est bien assemblé.

J'ai quelques manies, comme celles de passer ma main dans mes cheveux, passer ma langue sur mes lèvres, mordre celles-ci. Et si j'ai un signe particulier ? A part porter le pendentif de ma soeur, avec son prénom gravé dessus, afin de me rappeler tous les jours ma faute, il n'y a pas grand chose. Ca me rappelle aussi que tous les dimanches, je passe lui rendre une visite au cimetière et j'y reste généralement beaucoup de temps. Il m'est même arrivée de m'endormir dessus.

Pour ce qui est de mon caractère, je suis pleine de vie, je croque la vie à pleine dents. Je bouge énormément, aime m'amuser, profiter de la vie et des gens que j'apprécie. Ayant un caractère assez simple, il est très facile pour moi de me faire des amis et j'adore justement ça. Je pense être attachante, dynamique, très tolérante et je ne juge pas aux apparences, mais je préfère connaître avant, pour me faire une idée par moi-même.

J'avoue, j'ai tendance à faire facilement confiance aux gens, je donne une chance à tout le monde, quoi que l'on puisse dire et malgré une mauvaise réputation si la personne que je rencontre en a une.

Je n'aime pas garder un problème enfouit en moi, bien que je garde un secret douloureux, certes, mais ça n'empêche pas que je préfère que tout soit réglé, plutôt que de rester enfermer dans mon coin, à ne rien dire, rien faire, et laisser les choses se faire d'elle-même. Moi, je suis plutôt du style à forcer un peu. Au fond, je suis très fragile et je n'ai pas envie qu'une seconde chose me bouffe la vie.

Passionnée, fougueuse, curieuse... Oui, comptez sur moi pour me tenir au courant des petites nouvelles. Je vais d'ailleurs souvent feuilleter le site de Miss inconnue. Et puis, bien que je respecte les secrets de tout le monde, il m'est très difficile de supporter le fait de ne pas savoir. Et si, par malheur, je n'arrive pas à me contrôler, je pense être assez têtue pour insister et enfin savoir ce que l'on me cache.

J'ai confiance en moi. Je ne suis pas prétentieuse, mais je suis sûre de moi et assez réfléchie, je pense, pour ne pas trop faire de bêtises, même s'il m'arrive de me montrer impulsive, pour certaines raisons, parfois, j'avoue... Les garçons ? Ma jalousie mal placée.

Je ne me laisse pas marcher sur les pieds et ne mâche pas mes mots. Si on me cherche, on me trouve, et franche, honnête, je ne dirai que des vérités qui peuvent parfois blesser. Sur la colère, je peux exagérer et dire des choses qui dépassent mes pensées. Attention, lorsqu'on me fait un coup bas, je suis rancunière et j'ai du mal à pardonner et à refaire confiance.

Mais bien évidemment, je ne pense pas être désagréable et mes sourires le montrent bel et bien.

Dernier point à aborder et que vous devez savoir, ce sont mes loisirs... J'en ai tellement ! Comme dit plus haut, j'aime m'amuser. La musique, aller à des concerts, observer les musiciens ; j'ai une préférence pour les bassistes. Je suis fan des petites boutiques. Pas pour acheter, parce que je ne suis pas dépensière du tout et que je fais attention au peu d'argent que j'ai pour payer ma voiture, mais pour essayer ! Toujours en compagnie d'une amie et d'un appareil photo, j'adore faire des petites séances d'essayage comme celles-ci. C'est très amusant, ça ne vaut rien et ça m'occupe une bonne partie de l'après-midi avec de bons fous rires ! J'aime me cultiver, observer les gens qui l'intriguent, manger du chocolat, des fruits, surtout les fruits exotiques, jouer à des jeux vidéos jusqu'à m'énerver dessus (j'adore ça, ça finit par me faire rire, constant à quel point je suis ridicule). Discuter, débattre sur des sujets divers. Manger des pop-corn au cinéma et rechercher ceux qui sont les plus sucrés. Bien évidemment, un peu d'alcool. On est une fêtarde, ou on ne l'est pas, mais je tente de ne pas trop en abuser. Rire, faire de nouvelles rencontres, marcher pieds nus. Tourner une mèche de cheveux autour de mon index, mordre mes lèvres par automatisme, ou encore ronger mes ongles lorsque je m'ennuie. Collectionner les vinyles. Conduire, même si je n'ai pas encore ma voiture et qu'il m'arrive de me planter. Jouer la comédie, jouer des rôles, m'inventer des histoires, d'autres vies. En revanche... Je suis une très mauvaise cuisinière, je rate toujours mes plats et j'ai beaucoup de mal à faire ma lessive ; j'appréhende de mal trier et que mes fringues soient toutes fichues.


Partie HRPG

Personnage interprété : (poste vacant, scénario, inventé) Scénario
Prénom – Pseudo : Alice
Âge : 22 ans
Comment avez-vous connu le forum ? PRD
Qu'est-ce qui vous à poussé à vous inscrire ? Le perso *-*
Points à améliorer sur le forum ? Heu ? x)
Commentaire(s) : Je me permets de rivaliser :$ J'aime beaucoup ce personnage et je galère à trouver un forum avec un lien actif >< Je change pour R. Bilson Very Happy


Dernière édition par Emily H. Jones* le Ven 7 Jan - 3:27, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas




Invité ”

Invité



more

MessageSujet: Re: Emily Heaven Jones - Terminé Ven 7 Jan - 2:47

J'ai terminé Smile
Revenir en haut Aller en bas




Invité ”

Invité



more

MessageSujet: Re: Emily Heaven Jones - Terminé Ven 7 Jan - 11:59

Déjà, Bienvenue ! kiss

J'adore ! Et j'aime aussi beaucoup la fiche de l'autre Emy'.. (x
J'vais donc me laisser la journée pour réfléchir et je donnerais mon avis ce soir (;
(Super fiche, en tout cas *o*)
Revenir en haut Aller en bas




Invité ”

Invité



more

MessageSujet: Re: Emily Heaven Jones - Terminé Ven 7 Jan - 12:00

D'accord ^^
Ca marche Smile

Merci en tout cas ! Et ravie que la fiche te plaise Very Happy
Revenir en haut Aller en bas




Invité ”

Invité



more

MessageSujet: Re: Emily Heaven Jones - Terminé Ven 7 Jan - 17:47



    Bienvenue & bonne chance à toi également (:
    Tu peux être content Liam, tu as deux candidates qui ont du potentiels ! Jolie fiche également (:
    & bon courage à Liam pour choisir x)
Revenir en haut Aller en bas




Invité ”

Invité



more

MessageSujet: Re: Emily Heaven Jones - Terminé Ven 7 Jan - 17:51

Merci beaucoup <3
Revenir en haut Aller en bas





BEAUTIFUL LADY
▬ my heart calling you.

BEAUTIFUL LADY ▬ my heart calling you.


★ MESSAGES : 872
★ ICI DEPUIS : 04/06/2010
★ POINTS : 115
★ LOCALISATION : Maybe with you ?

more

A propos de moi
ÉTOILES:
0/100  (0/100)
DISPONIBILITÉ EN RP:
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Emily Heaven Jones - Terminé Ven 7 Jan - 17:53

Bienvenue à toi
Je laisse le choix à Liam puisqu'il s'agit de son scénario (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Invité ”

Invité



more

MessageSujet: Re: Emily Heaven Jones - Terminé Ven 7 Jan - 21:45

Comme je l'ai dit dans la présentation de l'autre Emily, vos deux fiches sont superbes, et c'est Chels' qui m'a aidée à me décider..

Vous aviez toutes les deux cerné le personnage, mais il fallait que je fasse un choix, malheureusement. Sinon je vous aurais gardé toutes les deux ! (x

J'espère que tu resteras quand même parmi nous ♥
Revenir en haut Aller en bas





BEAUTIFUL LADY
▬ my heart calling you.

BEAUTIFUL LADY ▬ my heart calling you.


★ MESSAGES : 872
★ ICI DEPUIS : 04/06/2010
★ POINTS : 115
★ LOCALISATION : Maybe with you ?

more

A propos de moi
ÉTOILES:
0/100  (0/100)
DISPONIBILITÉ EN RP:
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Emily Heaven Jones - Terminé Ven 7 Jan - 21:46

Désolée =/
Je voulais savoir si tu voulais resté ou quoi du coup ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Invité ”

Invité



more

MessageSujet: Re: Emily Heaven Jones - Terminé Ven 7 Jan - 21:52

Je m'étais faite à cette idée <3
Je ne pense pas rester cependant ^^ Mais ça m'a fait plaisir de tenter en tout cas <3
Revenir en haut Aller en bas





BEAUTIFUL LADY
▬ my heart calling you.

BEAUTIFUL LADY ▬ my heart calling you.


★ MESSAGES : 872
★ ICI DEPUIS : 04/06/2010
★ POINTS : 115
★ LOCALISATION : Maybe with you ?

more

A propos de moi
ÉTOILES:
0/100  (0/100)
DISPONIBILITÉ EN RP:
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Emily Heaven Jones - Terminé Ven 7 Jan - 21:53

Oh c'est dommage =(
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Invité ”

Invité



more

MessageSujet: Re: Emily Heaven Jones - Terminé Ven 7 Jan - 21:55

Oui; j'avoue que c'est dommage; parce que j'adorais ta manière d'écrire
& Rachel B quoi loveee
Revenir en haut Aller en bas




Invité ”

Invité



more

MessageSujet: Re: Emily Heaven Jones - Terminé Ven 7 Jan - 21:56

Naaan, ne nous quitte pas !

J'vais t'envoyer un MP ^^
Revenir en haut Aller en bas




Invité ”

Invité



more

MessageSujet: Re: Emily Heaven Jones - Terminé Ven 7 Jan - 22:52

C'est très gentil Heav' <3
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé ”





more

MessageSujet: Re: Emily Heaven Jones - Terminé Aujourd'hui à 13:36

Revenir en haut Aller en bas

Emily Heaven Jones - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
index.gossipworld :: It's like water off a duck's back. :: Encyclopédie de Gossip World :: Corbeille des membres-