AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une solution est-elle possible ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage





BEAUTIFUL LADY
▬ my heart calling you.

BEAUTIFUL LADY ▬ my heart calling you.


★ MESSAGES : 872
★ ICI DEPUIS : 04/06/2010
★ POINTS : 115
★ LOCALISATION : Maybe with you ?

more

A propos de moi
ÉTOILES:
0/100  (0/100)
DISPONIBILITÉ EN RP:
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Une solution est-elle possible ? Ven 8 Oct - 18:44


AlexanderandChelsea

Une solution à cette histoire est-elle possible ?
m u s i q u e. p a r . i c i

Il y a des jours où j'aurais juste aimé ne pas existé, et aujourd'hui c'est bel et bien le cas surtout après ce que j'ai fais à Abigail. Oui, Gossip Girl avait directement été mise au courant et elle ne s'était pas gênée pour posté cela sur son blog mais bon, la voyant sortir d'un hôpital, ils auraient cherchés à savoir. Non, de toute façon, Alexander n'aurait jamais pu la frappé ou autre car il tenait beaucoup à elle quand même, en trois ans de vie ensemble. Et puis, il lui avait quand même demandé sa main et l'avait mise "enceinte" puis si il restait avec elle au lieu de venir avec moi c'était bel et bien à cause de sa grossesse. Oui, j'aurais surement pu être avec lui si il n'y aurait pas eu ce bébé mais bon que voulez vous, je respectais le choix d'Alexander. Je savais qu'il est droit envers les autres et qu'il prends ses responsabilités, notamment avec ce bébé qu'il avait accepté et resterait avec Abi' jusqu'à ce que celle ci accouche. Bref, j'attendais qu'il m'appelle ou qu'il m'envoie un message car en effet, je lui en avais envoyé un pour lui prévenir en quelques mots de la situation avec Abigail et qu'elle était à l'hôpital. En effet, je m'étais retrouvée en face à face avec Abigail dans un magasin de luxe, un magasin de parfum pour être plus précis. Je voulais acheter un nouveau parfum mais au lieu de sa, Abigail était venu et m'avait empoigné le bras de sorte à ce que le parfum se brise au sol et que le liquide à l'intérieur était tombé. On avait ensuite parlé, du moins ce n'était pas parlé puisque cela avait finit en vraie dispute jusqu'à ce que je la pousse sur la route et qu'elle se fasse renversé. Je n'avais pas cherché ca et je n'avais jamais voulue la tué car même si je la déteste et que c'est ma pire ennemie, je souhaite la mort à personne. Mais désormais, j'avais mal au ventre car j'étais angoissé sur ce qu'allait dire Abigail à Alexander, si on allait venir me voir et autre. Oui, en tant que sa pire ennemie elle pouvait dire que vu que je voulais son copain j'avais voulu la tué et autres, du moins j'espérais qu'elle ne le ferait pas. Puis, je pense que Alexander refuserait qu'elle fasse cela du moins j'espérais qu'il me défende si c'est le cas. Enfin bon, je savais qu'il me dirait surement quelque chose pour Abigail du genre ce qui m'est passé par la tête ou autre mais j'attendais. J'étais allongé dans mon lit, le portable près de mon oreiller et je fermais les yeux pour me reposer en attendant un signe de la part de mon futur. J'avais les yeux un peu rouge, oui lorsque je me trouvais seule, je pouvais enfin pleuré en toute liberté car oui, je refusais pleuré devant les autres. Je pouvais être assez fragile et sensible mais je gardais souvent des choses pour moi et la j'avais craqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Invité ”

Invité



more

MessageSujet: Re: Une solution est-elle possible ? Dim 31 Oct - 18:16

I LOVE YOU FOR EVER ♥[

Ces derniers temps, si il y'avait bien une chose que j'avais voulu faire, c'était disparaitre de la surface de la terre. En quelques jours à peine, j'avais appris que mon ex petite-amie était une menteuse de première et que la raison de son accident était du à une bagarre et que celle qui l'avait poussée sur la route était la femme que j'aimai. De quoi me perdre à ne plus savoir que faire. Mes journées passaient trop vite, étant occupé à faire des photos et éviter d'y penser. Malheureusement, le soir dans mon lit, je ne cessait d'y penser. Tout était de ma faute, moi qui avait toujours voulu être juste, j'avais fait n'importe quoi avec la vie de ses femmes. Je détestai faire du mal autours de moi, j'avais l'impression d'être pire que cette Gossip Girl.

Et puis ce matin, je décidai de parler à Chels', qu'on s'explique, qu'elle explique son acte. Je voulais entendre chaque version des faits avant de me décider sur quoi que ce soit. Alors, d'une main, je sortis mon portable de ma poche et me mis à taper dessus.

Alexander ♥ a écrit:
« Hey. J'ai envie de te voir .. On doit parler. Je viens dans une heure, j'espère que ça te va. ♥ »

L'heure fut longue a passé, je marchai du salon, à la cuisine, puis à ma chambre. Enfin, trente minutes passèrent alors que tranquillement je partis en direction de ma salle de bain. Une bonne douche chaude savait toujours me faire du bien ! Me détendre surtout .. Les cheveux lavé, le corps aussi, j'en sortis propre comme un sous neuf et m'habillais d'un jean et d'une chemise trouvé sur le sol. Prenant mes clés à la hâte, je sortis de chez moi. Chels' n'habitait pas loin et je fus vite arrivé chez elle. Le bâtiment était plutôt beau .. Je le connaissais par cœur et aurait pu m'y guider les yeux fermer. Je ne le fis bien sûr pas. D'une nonchalance extrême, j'appuyai sur le bouton de l'ascenseur et attendis, appuyé là, dans mes pensées plutôt floue. Qu'allais-je lui dire ? Un simple « Qu'est-ce qui t'es passé par la tête ? ». Pour la première fois, je ne savais comment aborder la femme de ma vie.

Arrivé devant chez elle, je soufflai un grand coup et prenant mon courage à trois mains, je frappai sur la porte de plusieurs coups secs. Cela allait être la première fois que je la voyais depuis un bout de temps, et j'avais peur, peur de la voir blessée, de lui avoir fait du mal de quel que manière qu'il soit. Quelques minutes passèrent avant que la porte s'ouvre, laissant entrevoir ma belle. Et là, pour la première fois, je vis ses yeux rougis, comme si elle n'avait cessé de pleurer. J'eus un pincement au cœur, alors que doucement je m'approchai d'elle, la poussant à l'intérieur et refermant la porte du pied. Tremblant, je pris son visage entre ses mains, et de mes pousses, je caressai ses joues. C'était la première fois que je la voyais dans cet état et .. ça faisait terriblement mal. Si elle était en ce moment même dans cet état, c'était ma faute et malgré tout, je ne pouvais m'empêcher de la câliner.
Revenir en haut Aller en bas





BEAUTIFUL LADY
▬ my heart calling you.

BEAUTIFUL LADY ▬ my heart calling you.


★ MESSAGES : 872
★ ICI DEPUIS : 04/06/2010
★ POINTS : 115
★ LOCALISATION : Maybe with you ?

more

A propos de moi
ÉTOILES:
0/100  (0/100)
DISPONIBILITÉ EN RP:
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Une solution est-elle possible ? Dim 31 Oct - 19:54

Je m'étais levé tôt aujourd'hui encore, pourquoi, tout simplement car depuis quelque temps, je n'arrivais pas à dormir à cause de ce qui s'était passé. Oui, il y avait quelques jours, j'avais violemment poussé ma pire ennemie soit Abigail sur une voiture et ce sans le vouloir car après tout je ne lui voulais pas de mal même si je lui en voulais. Pourquoi ? Tout simplement car c'était sa faute si je ne pouvais pas être heureuse avec Alexander, l'homme de ma vie, du moins celui que j'aime par dessus tout, comme je n'avais jamais aimé un autre homme ainsi. Je pris mon portable qui étais sur ma table de chevet mais rien, je regardais l'heure, il était seulement sept heures et je n'avais aucune envie de me lever pour le moment surtout que je n'avais rien prévu de faire. Je me tournais dans mon lit car je voulais essayé de retrouvé le sommeil mais c'était en vain et je pleurais en repensant a tout ce qui s'était passé et si ca n'aurait pas été plus simple d'arrêter dés le début ? Je n'avais pas vu Alexander depuis plusieurs jours et il me manquait mais après que je lui ai dis de rejoindre Abigail à l'hôpital je n'avais plus eu de nouvelles de lui. Je me doutais qu'il m'en voulait et donc, par consequent, je n'avais pas osé l'appeler pour lui demander des nouvelles. Du moins, concernant l'état de Abigail, je n'avais pas eu besoin de le savoir par lui car Gossip Girl s'en était chargé et j'ai donc eu la confirmation que ce que je pensais depuis le début sur sa prétendue grossesse était bien vrai. Je ne l'avais jamais crue et je l'avais même dis à Alexander qui m'avait dit que non, qu'il la connaissait depuis trois ans et que c'était donc impossible qu'elle fasse cela. Je me disais donc qu'il aurait du me croire et faire comme je lui avais demandé mais je n'avais pas l'intention de lui faire de repproches la dessus, je ne voulais pas me disputé avec lui et pourtant, je savais que ca devait arriver. Je laissais mes larmes coulées, qu'elles trempent mon oreiller peu importe mais j'étais seule chez moi et je n'attendais personne puis, j'étais tellement mal que je ne pouvais m'en empêcher. Je soupirais et restais dans mon lit jusqu'à huit heures car je n'arrivais plus à dormir alors à quoi bon resté couché, je trouverais bien de quoi m'occupé aujourd'hui me dis-je. Je me levais donc doucement enfilant mes chaussons posés sur le tapis à côté de mon lit et me dirigeais vers la cuisine. J'y trouvais sur la table mon paquet de cigarette, je n'avais pas envie de déjeuné mais juste me calmer en fumant une bonne cigarette alors je fermais donc mon peignoir et me mis à la fenêtre pour fumer. Finalement, j'avais fumé deux cigarettes mais peu importe puis je regardais l'heure qui affichait huit heure et quinze minutes alors je me décidais d'aller prendre une douche, je ne devais pas me laissé aller ainsi. Je partais donc dans la salle de bain et fit coulé un bon bain chaud et mousseux tout en me désabillant le temps que la baignoire se remplisse puis une fois qu'elle fut remplie, je fermais le robinet et entrais dans l'eau. Je passais environ trente minutes dans la baignoire car j'avais la tête ailleurs, les larmes avaient continuées de coulé sur ma joue et ca je ne pouvais plus l'en empêcher du moins pour le moment. Je sortais ensuite de l'eau et attrapais mon peignoir puis le mit, j'avais le miroir juste en face de moi alors je me regardais tant que je pouvais encore, j'avais les yeux rouges bouffis à force de pleuré car c'était ce que j'avais fais une bonne partie de la nuit. Je partais dans ma chambre pour m'habillé, un truc léger, un débardeur qui laissais voir mon épaule ainsi qu'un slim car après tout je n'avais pas envie de sortir aujourd'hui. Il était désormais neuf heures et j'avais terminé de m'habiller, j'avais pris une douche et fumé deux cigarettes et il restait encore mon lit à faire et tant d'autres choses mais je n'avais pas envie du tout. Alors que je m'étais recouché sur le lit, bien entendu j'avais séché mes cheveux avant, j'entendis mon téléphone, du moins ce n'était que la sonnerie des messages. Je me levais donc car il était resté sur le bureau et je vis un message d'Alexander alors mon coeur se mit à battre surtout que cela faisait plusieurs jours que je n'avais eu de nouvelles. Du moins, je m'attendais pas à que ce soit un message d'amour du genre je t'aime ou tu me manques, je ne me faisais pas trop d'espoir la dessus. "« Hey. J'ai envie de te voir .. On doit parler. Je viens dans une heure, j'espère que ça te va. ♥ » Je souris tout de même au coeur qu'il avait mis mais je redoutais de ce qu'il voulait me dire même si je savais que ca avait rapport avec Abigail et ce qui s'était passé bien entendu. Je décidais tout de même de lui répondre afin qu'il sache que j'étais chez moi et que j'étais d'accords. "Coucou, ok dans une heure ça me va, je ne vais pas bougé aujourd'hui. Je t'aime ♥" Je reposais ensuite mon portable sur le bureau et soupirais me demandant ce qu'il allait me dire mais je n'allais pas avoir de compliments de sa part. Je savais qu'il n'aimait pas la violence et surtout envers Abi' et je me demandais toujours ce qui m'était passé par la tête pour que je lui fasse sa mais je ne le saurais jamais. Je partais ensuite dans mon salon et allumais la télé, j'avais une heure à attendre encore avant qu'il arrive et les larmes coulaient toujours mais des larmes de peur cette fois si. J'avais peur de ce qu'il pourrait me dire ou autre, je ne voulais pas qu'il me dise que entre nous c'était fini même si ca n'avait jamais vraiment débuté puisque nous étions pas un couple officiel. Oui, ca pouvait paraître bizarre mais j'avais vraiment peur et pour me changé les idées je ne voyais pas d'autres solutions que l'alcool. Je me réfugiais toujours la dedans lors des moindres soucis que je pouvais avoir et je me dis qu'un verre de Porto ne pouvait pas faire de mal. Je partis donc dans la cuisine pour cherché la bouteille et un verre puis je m'en servis un verre et le rammenais jusqu'au salon où je m'allongeais donc sur le canapé. Je bus une gorgée de Porto et posais mon verre puis je me rallongeais et fermais les yeux histoire de me reposé mais mes larmes continuaient de coulés. Je ne pouvais m'en prendre qu'à moi même, après tout j'avais continué cette aventure dont je m'étais embarqué depuis le début au lieu de dire stop et donc d'arrêter. Il était à peine dix heures que j'entendis toqué à la porte et je me dis que c'était sûrement Alexander, qui d'autre après tout et puis il m'avait dit une heure. Je me levais donc du canapé mais je bus une nouvelle gorgée de Porto avant de reposé mon verre sur la table et d'aller lui ouvrir la porte. Lorsque je le vis, les larmes coulaient toujours et il entrait me poussant à l'intérieur doucement et mettant sa main sur mes joues refermant la porte de ses pieds, il me caressait les joues et je posais ma tête contre lui. Il m'avait manqué c'était bien vrai depuis ces derniers jours et je m'en voulais de ce qui s'est passé avec Abigail même si, dans le fond ca a permis de connaître la vérité. "Tu...tu m'as manqué.." Je ne pouvais m'empêcher de lui dire même si je ne savais pas sa réaction face à cela mais j'avais ressenti le besoin de lui dire, de lui montré que je tenais à lui. Je restais contre lui, sa présence auprès de moi me réconfortais même si, j'avais toujours mal et j'étais blessée de toute cette histoire car ce dont je voulais et ce que je demandais c'était seulement un peu de bonheur. "Je suis désolée..." Je voulais m'excusé pour ce qui s'est passé avec Abigail et surtout j'avais mal car il s'était préparé à être père et au final il n'y avait rien de ce qu'il avait imaginé. Si pour me faire pardonné je devais lui offrir cet enfant, cette paternité alors je le ferais mais je ne voulais pas le perdre, pas lui. J'avais perdu ma famille, du moins mes parents que j'avais déçu alors je ne voulais pas perdre la personne la plus importante à ma vie, l'homme que j'aime par dessus tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Invité ”

Invité



more

MessageSujet: Re: Une solution est-elle possible ? Lun 1 Nov - 18:19

    Aujourd'hui n'allait pas être une journée facile. Je le savais. Ma matinée avait été longue et le temps semblait défiler à la vitesse d'un escargot. Treize heure et trente minutes, Chels' a répondu à mon message. Un sourire niais suit sa lecture. Elle m'attend, elle m'aime. Ce message me donne finalement de l'entrain et je finis par aller prendre une bonne douche chaude. Mes cheveux sont encore mouillé quand je sors de la salle de bain, et de longues gouttes dégoulinent le long de mon dos alors que rapidement, je m'habille de quelques habits trouvé sur le sol. Je n'ai jamais aimé ranger, et ce n'est sûrement pas aujourd'hui que j'allai piocher dans mon armoire pour trouver quelque chose de potable. C'était pas mon style et j'étais aller un bon nombre de fois chez Chels' à moitié habiller. Une fois de plus ou de moins .. Ah, et en pensant à Chels' mon sourire revint, bien que la raison pour laquelle je me décidai à la voir n'était pas des plus réjouissante.

    Arrivé chez elle, elle était en larme et je ne pu m'empêcher de la prendre dans mes bras, refermant la porte derrière nous. Son doux visage entre mes mains était si agréable, j'aurai voulu resté collé à elle une éternité. Pour que jamais cela ne s'arrête. Malheureusement, elle pleurait et en parti à cause de moi, et ça, ça faisait un mal de chien, comme si on vous enfonçait un couteau dans le ventre, le remuant toutes les minutes. Car oui, les minutes passèrent, ses larmes ne séchèrent pas et j'avais mal. Sa tête contre mon torse, ses mots pour me dire que je lui avais manqué. Un faible sourire s'afficha sur mes lèvres alors que je baissai la tête pour embrasser le sommet de sa tête. « Tu m'as manqué aussi Atwood .. » Car oui, c'était vrai. Malgré tout, mes sentiments étaient là et ne partiraient jamais. Elle était devenu une sorte de drogue, dont je n'arriverais jamais à me détacher totalement. Mon amour était là, bien réel et c'était elle et pas une autre que je voulais voir le matin en me réveillant.

    Puis, je me détachai d'elle. Elle s'excusait, de sa voix la plus sincère et moi j'étais là, comme un pauvre con dont tout ce qu'il avait pensé s'était écroulé, la regardant. Ah ! Qu'elle était belle, même triste elle savait me faire ce pincement au cœur que j'avais ressentit la première fois que je l'avais vue. Mes yeux se plongèrent dans les siens, alors que ma main se glissait dans la sienne. C'était trop dur de lui en vouloir, mais je me devais de lui demander des explications, tôt ou tard. « Je ne peux pas t'excuser enfin oui mais .. Ce que t'as fait, c'est quand même quelque chose de .. plutôt conséquent. Je suis sûr que tu l'as pas fait exprès mais .. Je peux m'empêcher de me dire que, tu l'as quand même blessée .. » Mon regard se fit plus compatissant alors que ce flot de paroles sortaient de ma bouche. Je n'arrivai pas à exprimer vraiment ce que je voulais dire et avais l'impression que ces paroles étaient floues et non compréhensible. Alors je me tus, la regardant.

    Puis tendrement, je l'amenai jusqu'au canapé où je me posai lourdement l'amenant avec moi. Sur la table, se trouvai un verre .. De Porto ? De Scotch ? Cela me fis dans tout les cas encore plus mal. L'avais-je rendu si malheureuse que dès maintenant, elle se noyait dans l'alcool ? Des frissons me parcoururent le corps alors que rapidement, je pris le verre et descendu d'une traite le peu qu'il restait. Voilà qui serait me faire du bien. Quoi que, je me sentais toujours aussi mal, surtout après les paroles que j'avais prononcé. Je lâchai subitement sa main, posai mes coudes sur mes genoux et prit ma tête entre mes mains. Perdu, je n'arrivai même plus à penser correctement. Et non de dieu ! J'étais un monstre pour leur avoir fait subir ça ! Pourquoi, pourquoi avais-je du la rencontrer ? Pourquoi devais-je l'aimer à en crever ? Ce sentiment que sans elle je ne suis plus rien .. Qu'elle est tout simplement celle que je voudrai jusqu'à la fin de ma vie !? Mais bordel, j'en étais fou, fou amoureux, fou tout simplement. Une simple larme coula le long de ma joue, que j'essuyais rapidement. Je n'aimai pas pleurer, j'étais un homme .. Un vrai ?.. Mes lèvres se serrèrent alors que je le relevai la tête. « Chels' .. Je suis désolé, désolé pour tout ce que je dois te faire subir et .. » Les mots avaient de plus en plus de peine à sortir. « .. Je comprendrais si tu décidais de .. Partir. » Ma tête partit en arrière alors que j'essayais de renflouer les larmes qui montaient. Un long souffle sortit de ma bouche. Mais qu'est-ce que j'étais stupide ! Je savais très bien que jamais je ne supporterais son départ et pourtant, je le lui avais dit, comme un pôvre mec. Ah .. Qui aurait cru que je finirai comme ça ? A dire à la femme que j'aime que je n'aurai pas mal si elle partait. Alors que c'était un mensonge, aussi gros que celui auquel j'avais été confronté récemment.. Et voilà comme en quelques secondes à peine, je m'étais écarté du but premier de ma visite ..
Revenir en haut Aller en bas





BEAUTIFUL LADY
▬ my heart calling you.

BEAUTIFUL LADY ▬ my heart calling you.


★ MESSAGES : 872
★ ICI DEPUIS : 04/06/2010
★ POINTS : 115
★ LOCALISATION : Maybe with you ?

more

A propos de moi
ÉTOILES:
0/100  (0/100)
DISPONIBILITÉ EN RP:
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Une solution est-elle possible ? Lun 1 Nov - 20:37

Depuis ce matin, les minutes et même les heures m'avaient parus longues surtout lorsque l'homme que j'aime m'as envoyé un sms disant qu'il souhaitait me voir et discuté. Mon coeur avait fait un boum car je savais très bien de quoi il voulait me parlé, il s'agissait bel et bien du sujet Abigail et ce qui s'est passé entre elle et moi l'autre jour. Elles m'avaient tellement parus longues que je n'avais su que faire et était donc resté sur mon canapé à me reposé et boire un verre. Je n'avais pas d'autres solutions et je n'avais pas envie de rangé maintenant ma chambre qui depuis quelques jours avaient entassé toutes sortes de choses comme des vêtements, accesoires et autres. De plus, je m'étais encore réfugié dans le shopping et avait acheté de nouvelles choses dont les vêtements que je portais aujourd'hui même. Le shopping était en quelques sortes un moyen de pouvoir m'évader de tout mes soucis pendant quelques heures.
Alors que j'avais entendu ses mains toqués à la porte de mon appartement, mon coeur s'était encore mis à battre me demandant ce qu'il allait me dire. Je me demandais si il allait réagir sous la colère ou bien calmement avec moi et peu importe la manière j'assumerais après tout c'était mes propres actes. Seulement, lorsqu'il est arrivé et qu'il m'as vu, il ne m'as tout d'abords rien dit et as pris mon visage entre ses mains tout en refermant la porte derrière lui et je m'étais mise contre lui. Les seuls mots que j'avais pu sortir de ma bouche était tout simplement qu'il m'avait manqué et après tout c'était vrai car cela faisait plusieurs jours que je ne l'avais vu. Pour moi ces jours m'avaient parus toute une éternité sans nouvelle de lui mais si il lui serait arrivé quelque chose alors je l'aurais su. Il venait de me déposé un baiser sur mon front, chose qui me fit un peu sourire malgré le mal que je ressentais à présent et pas seulement de sa faute. Après tout, on était deux a être responsable et donc, la faute n'était pas entièrement la sienne mais la mienne aussi. J'avais mal à cause de cette situation, de ce que j'ai fais à Abigail bien que ce soit ma pire ennemie je ne m'en réjouissais pas mais aussi car j'avais perdu mes parents. Non, ils n'étaient pas mort mais désormais ils ne souhaitaient pas me voir à cause de ce mensonge que je leur avais fais. Pourtant, j'aurais esperé qu'ils comprennent car leurs parents n'avaient pas voulus qu'ils soient en couple mais non, la seule chose qu'ils avaient su faire c'était de me disputé. J'étais donc après cela parti de chez eux et avait traîné dans les rues une bonne partie de la nuit ne souhaitant pas retourné chez moi, je ne voulais pas montré que j'étais mal de les avoir perdu mais dans le fond, je l'étais. Ils avaient toujours fais partis de ma vie et de mon coeur et dans le fond, même si ils ne souhaitent plus me parlé, ils en feront toujours partis. Ce qui me faisais le plus mal c'est que j'avais toujours été proche de ma mère, on faisait du shopping toutes les deux et désormais tout ceci n'était plus qu'un tas de souvenir. Je me disais que j'aimerais retourné dans le passé rien que pour changé cela mais malheureusement, c'était bel et bien impossible. « Tu m'as manqué aussi Atwood .. » Cette phrase me fit légèrement sourire, le fait de savoir que je lui avais manqué me réconfortais tout de même.
Oui, je lui avais dis que j'étais désolée pour ce qui s'est passé avec Abigail et bien entendu c'était sincère, je n'étais pas une sorcière ou une garce loin de la. J'étais réellement désolée pour ce que je lui avais fais et ce malgré qu'elle soit ma pire ennemie et mes gestes avaient été bien trop violent. J'aurais du me retenir et plutôt l'insulté de tout les noms mais au lieu de sa, mes pensées ont été transmises sous forme de geste et ca lui aurait peut être value sa mort. Je secouais la tête rien que de pensé que j'aurais pu la tué, la tué et ce par ma faute. Alex' se détachait de moi en prenant mes mains dans les siennes, ses mains chaudes prenaient les miennes et cela me faisait le plus grand bien. « Je ne peux pas t'excuser enfin oui mais .. Ce que t'as fait, c'est quand même quelque chose de .. plutôt conséquent. Je suis sûr que tu l'as pas fait exprès mais .. Je peux m'empêcher de me dire que, tu l'as quand même blessée .. » J'hochais de la tête à ce qu'il me dit, après tout, je le comprenais, il ne pouvait pas m'excusé car mon geste n'était sûrement pas pardonnable et je n'aurais jamais du faire cela. "Non, tu ne peux pas m'excusé..je n'aurais jamais du faire ce que j'ai fais et ce n'est vraiment pas ce que j'ai voulu. Même si..c'est peut être ma pire ennemie mais je n'ai jamais voulu sa mort ou lui faire du mal et rien ne peux excusé mon geste, ce n'est pas dans mon habitude d'être violente. Et je sais aussi que je l'ai blessé et j'en suis profondémment désolé pour elle, je ne cherchais pas à la blesser, je ne savais même pas qu'elle me trouverait dans ce magasin et qu'elle viendrait à me provoqué." Je lachais un soupir, non je ne savais pas qu'elle allait me rejoindre car si j'aurais su qu'elle viendrait alors je serais resté chez moi n'ayant aucune envie de la voir. Elle m'avait cherché, me disant que Alexander l'aimait et qu'il aimait leur enfant, cette chose était vrai, il avait aimé cet enfant qui n'avait jamais existé certes mais pour lui il avait existé et il l'avait aimé. Il n'était pas irrésponsable et aurait pris soin de cet enfant, il serait resté avec Abigail jusqu'à la naissance de celui ci car, c'était bien la seul chose qui l'avait retenu à ne pas la quitté maintenant.
Il m'entrainait jusqu'au salon, sur mon canapé où était posé une couverture que j'avais pris, du moins qui restais toujours sur le canapé au cas où j'aurais voulu m'allongé. Je regardais mon verre de Porto posé sur la table basse, oui je me réfugiais dans l'alcool même si je savais que ca n'arrangerait rien. Il ne restait pratiquement rien de ce verre et je ne savais même plus la quantité de liquide que j'y avais versé mais je n'avais plus la force ni le courage d'aller reprendre la bouteille et de me reservir. Après tout, je savais très bien que Alexander m'en empêcherait et je ne voulais pas me disputé avec lui à cause d'une bêtise pareille déjà que notre histoire était assez compliqué ainsi. Alors que je le vis prendre le verre, j'avais pensé qu'il l'aurait pris pour aller le vidé mais non, au contraire, il le porta à sa bouche et vida d'une traite le peu d'alcool qu'il contenait. "Non.." J'aurais voulu qu'il me donne mon verre, qu'il me laisse terminé ce dont j'avais commencé de faire et j'aurais voulu avoir la force de me lever pour aller me reservir mais elle n'y était pas cette force. Je ne trouvais plus le courage de rien faire, que ce soit cuisiné, sortir, rien, je voulais juste resté la, sur ses genoux, je ne trouvais même pas le courage de me déplacé sur le canapé d'en face. Je le regardais, je le trouvais si beau et en même temps, je l'avais toujours trouvé beau mais lorsque je vis qu'une larme coulait sur sa joue, cela me fit mal. Je ne voulais pas qu'il pleure et en même temps, c'était si beau et rare de voir un homme pleuré alors j'en étais en même temps touché de cela. "Alex...ne pleure pas.." Il releva la tête qu'il avait baissé et je posais une main sur sa joue avant d'approcher mon visage et de déposé un baiser sur ses lèvres. J'avais encore cette force, cette force de pouvoir l'embrassé, quitte à ce qu'il me repousse j'en avais besoin, je voulais ressentir cette sensation de bien être que j'éprouvais à chaque fois que mes lèvres touchaient les siennes. « Chels' .. Je suis désolé, désolé pour tout ce que je dois te faire subir et .. » J'écartais ma tête après ce baiser mais je gardais toujours une main sur sa joue et l'autre main prise dans les siennes tout en l'écoutant. « .. Je comprendrais si tu décidais de .. Partir. » Partir ? Mais où et pourquoi partir ? Je ne possédais même plus d'endroits où aller, enfin, j'avais toujours de l'argent pour me prendre une chambre d'hôtel ou un appartement mais aurais-je vraiment le courage à sa ? On m'as toujours dis que fuir c'était pour les faibles et je n'étais pas faible, du moins je voulais me le prouvé et je ne souhaitais en aucun cas qu'on me traite de "faible". "Ne sois pas désolé..Cette histoire c'est aussi de ma faute si on en est arrivé la.." Non, je refusais qu'il se sente comme coupable alors que dans l'histoire nous étions deux et j'étais autant coupable que lui de ce qui s'est passé. "Partir ? Pourquoi et où ? Je n'ai pas d'endroits où aller, mes parents m'en veulent et ca m'étonnerait qu'ils veulent de moi chez eux..Puis, partir c'est pour les faibles...je ne veux pas me montré comme une faible...j'ai fais des choses je dois assumé" Je lachais un soupir, oui j'assumais mes actes et ce que j'ai fais, qu'ils soient bon ou mauvais je devais les assumé et je refusais de fuir cette situation dans laquelle je m'étais mise. "Maintenant j'ai peur...mais pas de toi...seulement de te perdre.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Invité ”

Invité



more

MessageSujet: Re: Une solution est-elle possible ? Mar 9 Nov - 22:07

Je hochai légèrement la tête tout en la regardant. « Non, tu ne peux pas m'excusé..je n'aurais jamais du faire ce que j'ai fais et ce n'est vraiment pas ce que j'ai voulu. Même si..c'est peut être ma pire ennemie mais je n'ai jamais voulu sa mort ou lui faire du mal et rien ne peux excusé mon geste, ce n'est pas dans mon habitude d'être violente. Et je sais aussi que je l'ai blessé et j'en suis profondément désolé pour elle, je ne cherchais pas à la blesser, je ne savais même pas qu'elle me trouverait dans ce magasin et qu'elle viendrait à me provoqué. » Comment arrivait-elle à être si pur ? Tous ses actes avaient l'air horrible de l'extérieur mais si innocent à l'intérieur. Contrairement à moi. Ma main enlaça la sienne alors que je la tirai vers le canapé sur lequel je m'assis lourdement. Le verre de scotch devant moi fut vite avalé et mon regard se retourna vers elle. Un flot de paroles sortit de ma bouche, lui expliquant que j'étais désolé de tout le mal que je lui avais fait et que, si elle décidai de partir loin de moi, et bien je comprendrai.  « Ne sois pas désolé..Cette histoire c'est aussi de ma faute si on en est arrivé la.. » Mon visage se baissa. Pourquoi devait-elle se sentir si coupable elle aussi ? C'était moi qui était tombé amoureux d'elle, à la base, tout cela avait commencé par ma faute .. Quoi que en y réfléchissant.. Bon, on était tout les deux fautifs et il n'y avait plus rien pour nous arrêter maintenant. Peut-être la culpabilité ? Car oui ! Depuis ma visite à l'hôpital pour voir Aby', je me sentais terriblement coupable. Et si par ma faute, elle replongeait dans je ne sais quoi de pas très bien pour l'organisme ? J'essayai, en vain, de me sortir cette idée de la tête. J'étais avec Chels' merde ! Je ne devais pas penser à Aby' ! Ma main caressa sa joue puis ses cheveux. Mes doigts s'entrelacèrent dans ses fils soyeux que j'adorai triturer dans toutes les situation. Mes yeux plongé dans les siens, détaillant son visage d'ange, j'approchai ma tête de la sienne. Elle aussi n'avait nul part où aller, ses parents la reniait. Bien sûr, elle voulait aussi montrer qu'elle n'était pas faible. Un sourire écorcha mon visage. « Tu sais, la sensibilité peut elle aussi être très belle .. Et tu as le droit d'être faible Chels' c'est humain. » Mon visage n'était plus qu'à quelques centimètres du siens et en un élan presque sauvage, je dévorai ses lèvres, l'embrassant passionnément. Puis mon visage s'écarta délicatement et je la laissai parler. Ses paroles me firent un bien fou. Chels' n'était plus une fille comme les autres. Elle était devenue différente depuis bien longtemps, si unique. Elle était comme une drogue pour moi, comme si elle était ma propre marque d'héroïne.. Et ça, je ne savais comment lui faire comprendre. Délicatement, je la soulevai et l'allongeai sur le lit alors que d'une main, je pris appuis sur le canapé pour ne pas m'effondrer sur elle. Allongé en suspension sur elle, j'enfouis ma tête dans ses cheveux. Son parfum .. J'aurai pu passer ma vie entière à le sentir, sans relâche. Je lui fis un tendre baiser et me relevai. « Je crois que je n’ai plus la force d’être loin de toi un instant.. » Mon coeur se mit à battre la chamade. Comme si cette phrase d'apparence simple renflouait un nombre incalculables de sentiments tous différents. Mes lèvres rencontrèrent une nouvelle fois les siennes. Subitement, je me rassis « Je n'ai qu'une envie Chels', t'aimer. Me foutre de l'avis des gens .. Vivre notre amour au grand jour. J'en peux plus de me cacher, je veux montrer que c'est toi, et personne d'autre, que le monde entier le sache ! Que tes larmes cessent de couler le long de tes joues, parce que ça m'fait un mal de chien, que j'arrête de me soucier de Aby' et que tu sois ma seule exception dans ce monde. » D'une main, je caressai sa joue. « Je suis un Junky et tu est mon héroïne, car quand je ne suis pas avec toi je me sent mal, un mal qui est insuportable, je ressent comme un vide, un manque ou je ne sait trop quoi. Tout me semble sans intéret, je ne pense qu'à mon héroïne! Quand je suis avec toi j'ai qu'une envie et c'est de ne jamais avoir a te dire aurevoir, car avec toi je suis plus joyeux, je rit et je déconne plus qu'à mon habitude, je me sent bien et je suis relax. Comme un Junky tout se qui conte pour moi c'est ma came, mais ma came a moi c'est toi Chels' et je ne peut pas ment passer, j'suis qu'un funcking addict... » Ma tête se baissai. Voilà. Je lui avais dit tout ce que j'avais sur le coeur. Je me sentais maintenant libre et près à ne vivre que pour son sourire. Quoi qu'il arrive. Pour le meilleure et pour le pire. Et tous ces trucs que les gens jurent à leur mariage. J'avais pas b'soin d'un foutu mariage pour appliquer les paroles d'un prêtre. Un mariage, que cela signifie donc ? Une signature sur un papier ? Et alors ? Quelle est l'importante d'une telle chose ?. Quelqu'un a dit, ''Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve... '' J'ai eu une chance folle de la trouver .. Qu'elle me trouve. Parce qu'au jour d'aujourd'hui, je ne sais même pas ce que je serai devenu sans son sourire ..
Revenir en haut Aller en bas





BEAUTIFUL LADY
▬ my heart calling you.

BEAUTIFUL LADY ▬ my heart calling you.


★ MESSAGES : 872
★ ICI DEPUIS : 04/06/2010
★ POINTS : 115
★ LOCALISATION : Maybe with you ?

more

A propos de moi
ÉTOILES:
0/100  (0/100)
DISPONIBILITÉ EN RP:
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Une solution est-elle possible ? Mar 9 Nov - 23:48

Oui, nous étions tout les deux coupables et je savais qu'il ne voulait pas que je dise cela, il ne voulait pas que je me sente coupable mais pourtant c'était bien vrai. Certes, il était tombé amoureux de moi avant mais ca ne voulait rien dire puisque j'étais ensuite tombée amoureuse de lui, après que nous soyons tombés dans les bras l'un de l'autre. Rien ni personne n'avait plus empêcher cela, personne ne pouvait contrôler ses sentiments et nous n'avions pas su contrôler les nôtres et désormais ils étaient bien trop fort pour pouvoir les séparer. J'avais vu qu'il avait bu mon verre mais j'avais refusé, seulement il était trop tard et je n'avais ni la force ni le courage de lever mes fesses de mon canapé pour aller me rechercher un verre. De plus, je savais qu'il le buverait et que donc, il ne me laisserait même pas le boire alors ca ne servirait à rien et je refusais qu'il boive une goutte de plus d'alcool. Oui, j'étais sensible seulement je ne voulais pas le montré et je voulais surtout pas me le dire, pour moi j'étais une personne de forte et je n'avais pas de faiblesse. Malheureusement, dans le fond je savais que ce n'était pas le cas, la preuve je n'avais fais que pleuré depuis mon réveil car j'avais craqué à force. « Tu sais, la sensibilité peut elle aussi être très belle .. Et tu as le droit d'être faible Chels' c'est humain. »Je sais très bien que c'est humain mais pour moi, la faiblesse je ne voulais même pas entendre ce mot ni y pensé car pour moi c'était ce que je n'étais pas. Je le laissais joué avec mes cheveux, il aimait sa et avait prit pour habitude de le faire, en général, je n'aime pas qu'on touche à mes cheveux mais lorsqu'il s'agissait d'Alexander alors ca ne me faisait rien. Oui, je voulais ressentir cette tendresse que je pouvais avoir encore de lui car, pour d'autres personnes je ne pouvais même pas y esperer tout en commençant par mes parents. "Je refuse d'être faible ou de me sentir ainsi, je suis forte et même si c'est humain. Oui j'étais têtue, très têtue mais cela, il le savait et personne ne pouvait me retiré de la tête une idée que j'avais. En commençant par l'idée de la faiblesse, pour moi je ne serais jamais faible et toujours forte du moins devant les autres je le serais, lorsque je suis seule c'est tout une autre histoire. Alors que j'avais terminé de parler, il venait à m'embrasser presque sauvagement, baiser que je prolongeais bien entendu tout aussi passionnément que lui car il faut dire qu'il m'avait tout de même manqué. Cela faisait plusieurs jours que mes mains n'avaient pas touchés son corps et que mes lèvres n'avaient plus goutées aux siennes et il fallait bien entendue remedier à cela. Je me laissais allongée sur le lit et le regardait prendre appui même si ca ne m'aurait pas dérangé qu'il soit sur moi, c'était une autre façon d'être encore plus proche de lui. « Je crois que je n’ai plus la force d’être loin de toi un instant.. » Je souriais à ces paroles, elles me faisaient tant plaisir et en même temps je crois bien que c'est ce que j'ai besoin, d'un peu de réconfort et de me sentir aimée. Bien entendu, je n'avais jamais doutée des sentiments qu'Alexander éprouve à mon égard mais en ce moment, je me sens seule, perdue dans ce monde. A vrai dire, je n'ai plus la force non plus d'être loin de lui, il était ma drogue et c'était encore pire que de l'alcool mais c'était bel et bien de l'amour. J'avais tant été séparée de lui que désormais je ne pouvais plus me passé de sa présence, on n'avait pu s'afficher ni rien et même si on le disait pas cette chose nous avait fait souffrir à tout les deux. "Je n'ai plus la force non plus, reste avec moi aujourd'hui...je veux pas que tu passes cette porte une nouvelle fois, je...je veux pas restée seule." Oui, je voulais qu'il reste ici, après tout il n'avait plus Abigail a aller retrouvé mais restait à voir si il voudrait puis, pour dormir il pourrait resté si il le voulait cela neme dérangeait pas. Il dormirait dans mon lit, avec moi sauf si il veut dormir dans une chambre à part ce qui m'étonnerait mais désormais j'espèrais qu'il accepte de resté à mes côtés. Je laissais ses lèvres touchés les miennes de nouveau et pose ma main sur sa joue chaude alors qu'il ne faisait pas si chaud à l'extérieur. En même temps, il n'habitait pas si loin de chez moi et n'avait donc pas le temps de devenir congelé tel un bonhomme de neige en hiver ou tout simplement refroidir. « Je n'ai qu'une envie Chels', t'aimer. Me foutre de l'avis des gens .. Vivre notre amour au grand jour. J'en peux plus de me cacher, je veux montrer que c'est toi, et personne d'autre, que le monde entier le sache ! Que tes larmes cessent de couler le long de tes joues, parce que ça m'fait un mal de chien, que j'arrête de me soucier de Aby' et que tu sois ma seule exception dans ce monde. » Ce qu'il venait de dire me touchait profondément et je lui souriais alors que aujourd'hui pourtant je n'avais fais que pleuré. J'en avais presque eu les larmes aux yeux seulement, je n'ai plus lâché de larme même si j'étais émue je ne voulais plus pleuré, je voulais retrouvé ma forme, être forte. L'avis des gens on s'en fou maintenant Alex', ils savent tout et pourtant je sais que je devrais passé dans une rue et qu'on me pointe du doigt car tout a été découvert..Si seulement je pouvais retrouvé cette Gossip Girl et lui faire mal tout comme elle nous en a fait je le ferais sans hésiter. Et moi aussi je veux plus me cacher, ca nous a trop fait souffert et je veux que tout le monde sache maintenant que c'est toi que je veux. Et, pour Aby' il est normal que tu te soucis d'elle, vous avez quand même vécu trois années de votre vie ensemble et elle est importante pour toi." Certes, elle n'était peut être pas plus importante que moi désormais mais ils avaient été en relation pendant trois ans et trois ans il faut dire que ce n'est pas rien. Mais, je n'avais plus envie de me cacher, je ne voulais pas me cacher par pretexte que Abigail était la et qu'elle pourrait avoir mal car sinon combien de temps devrions nous nous cacher encore ? J'en avais eu assez de cela et ca ne ferait que me faire souffrir encore plus que de me cacher de nouveau, je voulais que tout le monde voient que l'on s'aime et que ce n'est pas rien. Je voulais montré à mes parents que c'était Alexander que je voulais quoiqu'il arrive et que ce n'était pas Shawn, que je n'aimais pas Shawn. En même temps, toute notre histoire avait été découverte alors à quoi bon se cacher à part ne faire que renforcer les rumeurs de cette chère Gossip Girl ou de faire parler les mauvaises langues ? "Je ne supporterais pas de me caché encore et je suis désolée pour Aby' mais je ne veux plus qu'on se cache même si ca peut lui faire mal j'en suis désolée mais sinon, combien de temps nous cacherions nous ? Cette histoire ne nous mènerait à rien..." Je le laissais me caresser de nouveau la joue tout en plongeant mes yeux dans les siens, des si beaux yeux qu'il avait et dont je ne pouvais m'empêcher de regarder tellement il était beau. Je l'aimais tellement et ca, ca pouvait se voir rien que dans mes yeux que je l'aimais et il le savait, je refusais d'ailleurs qu'il puisse penser un jour que je ne l'aimais plus car ce serait strictement faux. Oui, on m'appellait "la femme à hommes" mais c'était à cause de mon passé et désormais, j'avais trouvé le véritable amour et donc, je n'avais plus besoin de continué ces relations d'un soir qui ne me servait à rien. Avant, c'était amusant et excitant mais désormais, cela ne me disait plus rien, je voulais seulement le faire avec Alexander, lui et personne d'autres. Il connaissait cette partie de moi mais je lui avais promis que ca ne se reproduirait pas car depuis qu'il est arrivé dans ma vie il faut dire que je l'ai très peu fais, seulement une ou deux fois peut être. Et puis, bien entendu, il y a eu les fois avec Shawn mais on s'était mis d'accords la dessus que c'était pour évité tout doute et que un couple normal le faisait. Shawn aurait donc trouvé bizarre le fait que je refuse de le faire et pareille pour Alexander envers Abigail mais a chaque fois, on pensait à l'un et à l'autre alors qu'on le faisait. « Je suis un Junky et tu est mon héroïne, car quand je ne suis pas avec toi je me sent mal, un mal qui est insuportable, je ressent comme un vide, un manque ou je ne sait trop quoi. Tout me semble sans intéret, je ne pense qu'à mon héroïne! Quand je suis avec toi j'ai qu'une envie et c'est de ne jamais avoir a te dire aurevoir, car avec toi je suis plus joyeux, je rit et je déconne plus qu'à mon habitude, je me sent bien et je suis relax. Comme un Junky tout se qui conte pour moi c'est ma came, mais ma came a moi c'est toi Chels' et je ne peut pas ment passer, j'suis qu'un funcking addict... » Je souriais de nouveau à cette révélation, il venait de nouveau de me dire ce qu'il avait sur le coeur et j'aimais lorsqu'il le faisait. C'était encore une nouvelle fois pour moi une façon de voir à quel point il tenait à moi même si je n'en avais jamais douté non plus de ce grand amour sincère qu'il me porte. "Tu sais bien aussi que je peux plus me passer de toi c'est bien trop dur, mon amour pour toi est bien trop fort pour se terminé. Alors ne me dit pas au revoir et reste ici à mes côtés, je veux te sentir près de moi et je supporterais pas de resté encore seule ce soir, mon lit est bien trop vide sans toi. Je suis bien que quand tu es la, à mes côtés tout comme maintenant, en faite c'est bizarre comme sensation j'ai jamais ressentie sa avant. J'ai déjà été amoureuse mais pas à ce point, pas un amour aussi fort que celui que je te porte." Oui, je lui avais dis ce que j'avais sur le coeur aussi mais j'en avais besoin et j'avais besoin de me sentir encore plus proche de lui maintenant. Oui j'étais un peu en manque de lui et peut être que le moment n'était pas le meilleur mais j'avais envie de le faire maintenant avec lui sachant que désormais, on pouvait le faire sans se dire que l'on trompe quelqu'un. J'approche alors mes lèvres des siennes pour l'embrasser passionnément puis j'approche ensuite ma bouche de son oreille. "J'ai..je sais que le moment n'est peut être pas le bon mais..j'ai envie de toi la." Je repose ensuite mes lèvres contre les siennes, ses lèvres chaudes que j'aimais tant, je me demandais si il allait refusé ce que je lui avais dit ou au contraire accepté bien que si il refusait je ne serais pas véxée ni rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé ”





more

MessageSujet: Re: Une solution est-elle possible ? Aujourd'hui à 10:14

Revenir en haut Aller en bas

Une solution est-elle possible ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
index.gossipworld :: It's like water off a duck's back. :: Encyclopédie de Gossip World :: Corbeilles à Rps :: Saison #1-