AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Couple emergency ft. Alexander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage





Abyjust a beautiful liar


★ MESSAGES : 260
★ ICI DEPUIS : 01/09/2010
★ POINTS : 104
★ LOCALISATION : Derrière les flashs

more

A propos de moi
ÉTOILES:
73/100  (73/100)
DISPONIBILITÉ EN RP:
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Couple emergency ft. Alexander Ven 17 Sep - 20:14


Vous savez ce qu'il y a de pire dans les hôpitaux ? L'odeur, le nombre incalculable de blouses blanches, la tristesse environnante, les seringues à tous les coins de couloirs, me direz-vous. Eh bien non ! Le pire, c'est cette suite de néons à une distance toujours parfaitement égale qui ornent le plafond pour mieux aveugler les patients. Surtout ceux qui sortent tout juste de l'ambulance, comme moi. Ces lumières aveuglantes défilaient à une vitesse folle me donnant la migraine à cause de ces flashs à répétition. Le brancard sur lequel j'étais allongée roulait à pleine vitesse dans les couloirs. D'après ce que j'avais pu apercevoir, il était conduit par deux ambulanciers qui aimait faire de chaque intervention une course poursuite digne des plus pathétiques séries télévisées. A bien y réfléchir, la vitesse était peut-être le meilleur moment du voyage. En effet, je vis les lumières ralentir au plafond, tout doucement. Les questions commencèrent à affluer dans mon esprit et une voix masculine se fit entendre. "Voilà Miss Wilson, docteur ..."

La lumière. Telle était la première chose qui m'aveugla. Il ne me fallut que quelques instants pour comprendre qu'il ne s'agissait plus des néons du couloir mais bien de la lumière du jour qui filtrait à travers l'immense fenêtre à ma droite. Je me trouvais dans une chambre d'hôpital un peu palote mais confortable. C'est alors qu'un homme que je n'avais pas remarqué jusqu'à présent s'adressa à moi :

    - "Bonjour Mademoiselle. Je suis le docteur Brennan. C'est moi qui me suit occupé de vous à votre arrivée ici. Rassurez-vous, tout va bien. Vous avez eu énormément de chance, cet accident aurait pu avoir des conséquences plus dramatiques !"
    - "Oui, beaucoup de chance ..." murmurai-je pas tout à fait convaincue.

Il s'occupa des machines juxtant mon lit. Je supposai qu'il vérifiait que rien d'anormal ne s'annonçait. Après tout, peu importait ce qu'il était entrain de regarder, il me laissait quelques secondes de répit pour repenser aux circonstances de l'accident. A l'altercation avec Chelsea. Au choc provoqué par la voiture. Alors qu'il fixait toujours des machines dont l'utilité m'était absolument inconnu, le Dr Brennan, dans un langage et une assurance de médecin, m'expliqua :

    - "Vous avez de nombreux hématomes un peu partout sur le corps qui devrait disparaître d'ici trois à quatre jours, ainsi qu'une cicatrice que vous remarquerez sur votre hanche droite. Ne vous inquiétez pas, elle est un peu impressionnante mais très bien faite. D'ici quelques mois il y aura à peine une trace de cette accident. Vous reviendrez me voir dans une semaine pour que j'enlève les points de suture et qu'on fasse le point sur votre état global. En revanche, j'ai été obligé de plâtrer votre cheville gauche qui a été fracturée lors du choc. Il vous foudra garder le plâtre pendant quatre semaines, puis vous aurez deux semaines d'attelles puis enfin, de la rééducation pour remusculer votre cheville. Je vais vous chercher le numéro d'un excellent confrère kynésithérapeute et je reviens pour voir avec vous si vous avez d'éventuelles questions. Reposez-vous en attendant, vous en avez besoin !"


Il avait débité ça assez clairement mais rapidement, si bien que dès que la porte se fut refermée derrière lui, je pris le temps de me remémorer tout ce qu'il m'avait dit. Cicatrice importante. Hématomes. Fracture de la cheville. Le bilan n'était pas si catastrophique, bien que j'aurais encore des marques qui me rappelleraient cet accident pendant des semaines. Soudain, la poignée de la porte se baissa et un homme se glissa dans ma chambre ... Ce n'était pas le Dr Brennan ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Invité ”

Invité



more

MessageSujet: Re: Couple emergency ft. Alexander Sam 9 Oct - 21:12

Je suis vraiment désolé pour la lenteur. J'espère pouvoir me libérer d'avantage pour répondre.

    J’étais en train de développer mes dernières photos quand je recevais un message de Chelsea. Je souriais, comme à chaque fois que je recevais de ses nouvelles, mais cette fois, mon sourire se transforma rapidement. Abi était allait à l’hôpital, elle avait eu un accident, et Chelsea était avec elle. Il ne me fallu pas plus d’une poignée de seconde pour lâcher mes pellicules et me jeté sur les clefs de ma voiture. Ni une ni deux, je démarrais au quart de tour et me rendais à l’hôpital de Manhattan. Le trajet fut vraiment court, mais suffisamment long pour que tous les scénarios possibles et imaginables me traversent l’esprit. Que c’était-il passé exactement ? Et que faisait-elle avec Chelsea ? Quel genre d’accident c’était-il passé ? Une chose était sûre, j’étais inquiet, pour Abi, pour le bébé, et j’étais carrément en colère. Contre Chelsea, parce que je me doutais bien qu’elle n’était pas tout à fait étrangère à l’histoire. Qu’avait-elle fait ? Elle savait pourtant bien ce que je pense de la violence, surtout envers Abi…
    Je garais ma voiture juste devant l’hôpital. Elle gênerait surement, mais ce n’était pas ma préoccupation première. J’entrais et me dirigeais vers l’accueil qui était juste en face de la porte d’entrée. « Bonjour Madame, je cherche Abigail, Abigail Wilson. Elle a eut un accident on m’a dit qu’elle avait été transportée ici. » La réceptionniste –ou je ne sais trop quelle fonction elle occupait, relevait ses lunettes sur son nez, tranquillement, sans aucune précipitation. Moi j’étais affolé, plus affolé que jamais. Elle relevait finalement le museau. « Vous êtes ? » Tête de nœud ! Qu’est ce que ça pouvait bien lui faire ? Et qui j’étais d’abord j’n’en savais que trop rien. J’pouvais encore me considéré comme son petit ami ? Je m’agrippais au comptoir et haussait le ton. Moi j’étais paniqué et elle, elle était parfaitement calme ; trop calme. « Je suis Alexander, son petit ami, et j’ai besoin de la voir immédiatement ! » Finalement, elle montra du doigt un long couloir, où un bonhomme en blouse se trouvait, seul. Comme dans toutes les séries médicales, il écrivait dans un calepin et raccrochais son stylo à la blouse. « Voyez avec le Docteur Brennan, c’est lui qui s’occupe d’elle. » Sans attendre une quelconque précision, sans même un remerciement, je prenais ce Docteur Brennan d’assaut. « Comment va Abi ? Est-ce que je peux la voir ? Et le bébé Docteur, il va bien lui aussi ? » J’avais enchainé les questions qui m’avaient paru les plus importantes. Je pensais que c’était ça qui l’avait d’abord fait rire. Mais je me trompais. Il repris « Le bébé ? Mais quel bébé ? » Non mais c’est pas vrai, y’avait vraiment que des neuneus dans c’t’établissement ?! « Bah le bébé ! Mon enfant ! Et celui d’Abi ! » Ses pouffements reprirent de plus belle. Cette fois-ci j’étais fixé ; Chelsea avait raison. « Mais il n’a jamais été question de bébé ! Madame Wilson va très bien, il lui faudra au plus quelques semaines pour se remettre totalement ». Pas de bébé. Pas de bébé. Il n’a jamais été question de bébé. Là c’était la totale. Chelsea provoquait un accident, Abi m’avait toujours mentit. Non franchement, je me sentis brusquement seul, très seul, trop seul. Je m’adossais au mur, et me laissais tomber sur le sol. Le regard dans le vide je réalisais à quel point cette histoire était plus compliquée que je ne le pensais. Et je pensais à cet enfant. Que j’aurais du avoir. Même si je n’en avais aucune envie, je m’étais fait à l’idée, j’étais prêt, prêt à être papa, à m’occuper de cet enfant, et à le chérir. Quelque part, on venait de m’annoncer sa mort, avant même qu’il ait vécu mais moi, moi je l’attendais. Avant d’être en colère après Abi à son tour, je ressenti ce pincement dans le cœur qui fait si mal. « Elle est ici, dans la chambre juste en face… Si vous voulez la voir. » Je restais assis quelques secondes. « Merci Docteur. Et le bonhomme en blouse s’en allait. Cette fois j’étais vraiment seul. Et j’étais vraiment, mais alors vraiment en colère. Je me levais, et posais ma main sur la poignée de la porte. J’savais pas vraiment ce qu’il allait se passer mais en tout cas il allait y avoir de l’action. J’inspirais profondément et entrais dans la pièce. Abi était bien là, allongée sur un lit d’hôpital, un pied dans le plâtre et la mine fatiguée. Mais ça ce n’était encore rien par rapport à ce qu’elle allait endurer dans les secondes qui allaient suivre. Pas un bonjour, pas un sourire, rien. « Tu comptais me le dire quand ? Au bout du « septième mois » ? Tu comptais faire une fausse couche ? »
Revenir en haut Aller en bas





Abyjust a beautiful liar


★ MESSAGES : 260
★ ICI DEPUIS : 01/09/2010
★ POINTS : 104
★ LOCALISATION : Derrière les flashs

more

A propos de moi
ÉTOILES:
73/100  (73/100)
DISPONIBILITÉ EN RP:
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Couple emergency ft. Alexander Ven 15 Oct - 19:23

Evidemment que ce n'était pas le docteur Brennan. Le 'destin', ou toute autre forme de force divine suprême qui pouvait exister, se devait de continuer à s'acharner sur moi ! Qu'une pétasse me vole mon homme et que de surcroît, elle m'envoie valdignuer sur le capot d'une voiture, c'était loin d'être assez ! Il fallait aussi que mon petit secret sans conséquence n'en soit plus un. Qu'Alexander entre dans cette chambre d'une attitude glaciale et me balance tout ce qu'il avait découvert. J'avais beau être une excellente manipulatrice, je savais en lisant dans son regard qu'aucune de mes paroles ne serait assez efficace pour le reconvaincre de ma grossesse. Je le connaissais bien, mon Alex' ! J'avais tout de même partagé trois années de ma vie à ses côtés. Trop fière cependant pour baisser ne serait-ce que les yeux, je fixai Alexander en bredouillant :

    ▬ Que ... comment tu as su ?

J'étais décontenancée, même si je ne le montrais pas. J'avais toujours prévu l'avancée de ma fausse grossesse pour parer les imprévus, les réactions que je devrais avoir, les questions qu'il me poserait. Je n'avais juste pas imaginée de solution de secours au cas où il devinerait mon petit manège. Trop confiante de mes talents d'actrices sûrement, et pas assez de suspicions sur les paroles des autres personnes peuplant ce monde. Cela me réconfortait dans l'idée que je ne pouvais définitivement ne faire confiance qu'à ma petite personne ! Les personnes sur qui l'ont peu compté ?? Un mythe de séries télé ! Ici, dans la Big Apple, c'était Mes secrets & Moi, rien de plus !

    ▬ Après tout peut importe comment tu l'as découvert. De toute façon, si j'ai été obligée d'en arriver là, c'est uniquement de ta faute !!

Je vis ses yeux s'écarquillés et cela me fit sourire tant je m'étais attendue à le voir surpris. Rapidement cependant, je masquai ce petit sourire mesquin pour retrouver mon sérieux. De toute évidence, Alexander n'avait pas compris pourquoi j'insinuai que tout ceci était de sa faute. Cela me paraissait tellement évident pourtant !! Enfin, je soupirai et m'expliquai :

    ▬ Si tu ne m'avais pas trompé quand j'ai eu le dos tourné, il y a quelques mois de ça, rien de toute cette histoire ne serait jamais arrivé ! Tu es l'unique responsable de ce fiasco, Alexander. Car oui, mon chéri, je savais bien avant la publication sur Gossip Girl que tu m'avais été infidèle. Cette chère bloggeuse m'a seulement permis d'apprendre l'identité de la salope avec laquelle tu avais couché !!

Mon ton était virulent, mon attitude plutôt sûre de moi malgré ma position d'infériorité due au fait que j'étais allongée sur ce lit d'hôpital. Le visage presque hautain, je ne manquai pas d'aplomb. La seule ombre au tableau était invisible. C'était cette petite voix dans ma tête qui me disait que j'étais entrain de perdre mon homme ... Cette irritante et inarrêtable petite voix qui me rappellait que je n'étais pas toute blanche dans cette histoire et que je risquai d'en payer le prix. Un prix terrible et qui m'effrayait. C'était même ma plus grande phobie, à dire vrai ... Pire que les araignées ou la mort elle-même ... Terrifiante parce que je l'avais déjà affronté par le passé et qu'elle m'avait totalement détruite, me faisant sombrer dans la drogue comme la plus pitoyable des junkies ... La solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Invité ”

Invité



more

MessageSujet: Re: Couple emergency ft. Alexander Sam 30 Oct - 15:40

Hey ! Salut, c'est moi, le nouveau Alexander. Je dois t'avouer que j'ai eu un peu de mal à me mettre dans le bain :S Je sais pas si c'est dans l'esprit que tu voulais .. Au pire, dis le moi et je changerai. C'est en tout cas un réel plaisir de rp et de rendre service puisque vous m'attendiez Wink Bonne lecture, bien que je sois pas aussi bon que l'ancien ^^' C'est une réponse .. Explosive x)]

    Mes sourcils se froncèrent alors que d'un pas décidé j'ouvrai brusquement la porte, faisant face à cette fille qui avait partagé trois ans de ma vie. Je lui avais fait totalement confiance, avais contredis Chels' quand elle insinuai un potentielle mensonge, et maintenant, après m'être fait tant de mouron pour elle durant quelques heures, j'apprenais que la seul chose qui m'avait retenu de partir – c'est à dire le bébé- n'était qu'un tissu de mensonge, concocté par ma .. Par Aby ! Comment avait t-elle pu penser une seconde que son mensonge pouvait être gardé intacte. Cette Gossip Girl savait tout et un jour ou l'autre, j'aurai su la vérité .. Et il aurait mieux valu pour elle d'être loin de moi.. Dès maintenant, elle allait devoir en subir les conséquences, quelle que soit la manière. Au chiottes le fait qu'elle soit à l'hôpital ! Qu'elle s'excuse milles fois ! Elle venait de briser la confiance que j'avais en elle en une fraction de seconde et je le lui fis bien comprendre.

    Brusquement, elle se releva sur son lit et plongea ses yeux dans les miens, tout en bredouillant quelques paroles. Sa fierté, elle préférait la gardé plutôt que d'avouer son énorme mensonge. Tout en restant plongé dans ses yeux je m'approchai de son lit et d'une voix sèche, je répondis à sa question. « Tu crois peut-être que le docteur ne t'as pas regardée sous toutes les coutures ? Que moi en « petit ami » modèle je n'ai pas demandé des nouvelles du bébé ? », ma voix s'accentua sur le mot petit-ami alors que d'une main, je m'appuyai sur la commode tout en la regardant. Elle paraissait si docile, gentille, mais au fond, ce n'était qu'une peste qui m'avait trompé sur toute la ligne. Aby' se précipita par la suite pour rajouter que tout était de ma faute. Mes yeux s'écarquillèrent. Que voulait-elle dire par là ? Mes poings se fermèrent brusquement. « Qu'insinues-tu ? »

    Et là, se fut un sorte de choque. Comme si une bombe venait d'exploser. Non seulement elle le savait bien avant que cette stupide Gossip Girl balance tout sur le net mais elle osait traiter Chels' de salope ! Si mes principes ne m'autorisaient pas à frapper une femme, je ne me serait pas retenu de lui en foutre une. Mon poing s'abattit avec force sur la table. « Ne la traites pas de SALOPE ! », mon ton était menaçant et je ne pouvais m'empêcher de me retourner pour faire quelques pas. Puis, subitement, je lui refis face. « Tu me prend pour seul responsable ? Et inventes une subite grossesse ? C'est le seul moyen que tu as trouvé pour ne pas endosser la responsabilité de ton acte de jalousie et possessivité aiguë ? Abi', oui, j'ai couché et je couche avec cette fille. Mais je l'aime aussi. Et tu sais quoi, bébé ou pas, je ne serai jamais resté pour la vie avec toi. Je voulais juste prendre mes responsabilité en tant que futur papa ... MOI ! » Mes paroles claquèrent dans le silence.

    Abi' venait de me perdre à tout jamais. Les faibles choses qui m'accrochaient encore à elle venait de s'effondrer telle une tour en pleine guerre. La guerre venait de finir, aucun de nous n'avais gagné. Mais je ne voulais pas qu'on reste sur de telle parole, alors, tout en soufflant un gros coup, je m'assis sur le lit et, baissai les yeux. Tendrement, je lui pris la main. « Bon, revenons à la raison première qui m'a poussé à venir ici .. Que c'est-il passé ? » Intrigué, oui, je l'étais énormément. Et maintenant que la foudre était passé, il me fallait savoir. Pourquoi était t-elle avec Chels' alors qu'elles se détestaient ?
Revenir en haut Aller en bas





Abyjust a beautiful liar


★ MESSAGES : 260
★ ICI DEPUIS : 01/09/2010
★ POINTS : 104
★ LOCALISATION : Derrière les flashs

more

A propos de moi
ÉTOILES:
73/100  (73/100)
DISPONIBILITÉ EN RP:
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Couple emergency ft. Alexander Dim 31 Oct - 23:34

Ne t'en fais pas, la réponse me convient parfaitement ! A moi de trouver assez d'inspi' pour répondre maintenant ^^

Le ton monta et les critiques fusèrent. Alexander m'incendia, rouge de fureur, ponctuant ses phrases de coup de point sur ma table de chevet qui me faisait sursauter tant il paraissait furieux. Pendant ces trois années passées ensemble, je n'avais connu qu'un Alex doux, tendre et prévenant. Le choc était donc d'autant plus brutal ! J'avais beau vouloir rester digne et fière, je déglutissai difficilement. Mais ce qui me faisait le plus mal, ce n'était pas ses accusations. Je m'y attendais. Je n'irais pas jusqu'à dire que je les méritais - car je restais toujours sur mes positions -, mais j'étais préparée à les entendre. Non, les paroles les plus blessantes étaient celles défendant Chelsea et exprimant son amour pour elle. Je n'arrivais pas à me faire à l'idée que MON homme devienne le sien. Je n'arrivais pas à me dire que ces années de bonheur et d'amour s'effaçaient si vite pour lui. Cependant, sentant ma gorge se nouer et devinant que j'étais prête à me laisser submerger par mes émotions, je secouai discrètement la tête pour chasser ses idées noires et reprendre contenance. Un peu moins convaincante que précédément mais toujours avec une attitude simulant que j'étais sûre de moi, je répondis :

    ▬ J'ai pour habitude de dire ce que je pense alors je vais pas l'appeler autrement que Salope !

Je me rendais compte à quel point ce que j'avais dit était nul et inefficace, mais j'étais tellement désemparée intérieurement que je n'avais plus assez d'énergie pour être créative et mesquine. Cette petite voix horrible s'insinuait toujours dans ma tête, me rappelant que dès la fin de cette entrevue je me retrouverai seule au monde. Et je savais très bien ce que j'allais faire dans ce genre de situation. Isolement. Déprime. Puis drogue. C'était toujours comme ça que je fonctionnais, ça n'allait pas changer. Alexander était si terriblement en rage contre moi et si amou... aah ce mot m'écorche la bouche ! ... si à fond sur Chelsea que j'allais le perdre dès l'instant où il fermerait cette porte de chambre d'hôpital ! J'avais énormément de mal à ne pas me montrer vulnérable mais je me dis, sûrement plus pour me rassurer qu'autre chose, que le choc de l'accident me fragilisait. Aussi, j'arrêtai de divaguer sur mes pensées sombres, sachant que j'aurais bien assez de temps à tuer ensuite, seule dans mon appartement, à tergiverser sur ce que j'avais fait ...

    ▬ Nous nous sommes disputées dans un grand magasin et ça a dégénéré. Après un soupir las, j'ajoutai dans un murmure à peine audible J'avoue, c'est moi qui l'ai provoqué ...

Je sentis alors les doigts d'Alexander se lier tendrement aux miens et je ne pus me contenir plus longtemps. Me voir si faible me rendait malade, mais je ne pouvais plus tenir. Je ne pouvais m'empêcher de regretter le passé, la période où notre amour était la seule chose importante à nos yeux, et de me dire que c'était sûrement la dernière fois que mon Alex me prendrait la main ainsi. Une larme coula alors sur ma joue dans un silence religieux. Très vite, je détournai la tête vers la fenêtre pour écraser cette larme de ma main libre, mais à peine avais-je retourné les yeux vers Alexander qu'une autre glissa le long de ma joue. Je baissai alors les yeux, inspirai difficilement tant ma gorge était nouée et essayai de reformer ma carapace de femme forte que rien n'atteint dans le plus grand silence ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Invité ”

Invité



more

MessageSujet: Re: Couple emergency ft. Alexander Mar 2 Nov - 23:17

▬ J'ai pour habitude de dire ce que je pense alors je vais pas l'appeler autrement que Salope !

Mes yeux se plissèrent au moment même ou ses mots sortaient de sa bouche. Comme osait-elle dire ça, devant moi qui plus est. Pourtant, les mots qu'elle venait de prononcer ne me faisaient plus aussi mal que la première fois. Car oui, tout cela n'enlèverai jamais l'amour que je portai pour Chels', et son avis, qu'elle la traite de tous les noms ou pas, je m'en fichai. Lui répondre ne servirait à rien, juste montrer que je m'abaissait à son niveau, ce que je voulais éviter à tout pris. Tout cela était d'une telle bassesse de sa part que, je me sentais carrément triste pour elle. Si désespérée, prête à tout pour me garder quelques minutes de plus.. Une chose était sûr, si je sortais de cette pièce d'ici quelques heures, c'était pour marquer la fin de notre couple. Tout était fini, je ne l'aimais plus, elle m'avait menti et malgré ses trois ans de vie ensemble, les sentiments s'étaient enfuis pour une autre. Chels', son ennemie, sa meilleure ennemie, pour qui j'avais réussi à éprouver des sentiments si .. Fort ! Jamais survenu au paravent.

Pourtant, je ressentis le besoin de lui demander ce qu'il s'était passé. Aby' me l'expliqua en quelques mots, elle se savait responsable et je ne pus m'empêcher de sourire. Enfin, elle avait été complètement sincère avec moi, avait avoué ces fautes. Cette petite femme qui m'avait tant menti, avait su me dire la vérité et j'étais réellement touché. Mes doigts s'enlacèrent dans les siens. Elle venait de détourner le regard, puis, ses yeux se reposèrent sur moi et une larmes s'écoula le long de sa joue. Un long pincement au cœur se mit en place dans ma poitrine. Oh, que j'avais mal. Mes mains se détachèrent de sienne et je vins écraser la larme de mon pouce. « Merci Aby' d'avoir été sincère .. Et s'il te plait, arrêtes de pleurer. » Un sourire compatissant s'afficha sur mon visage alors que d'une main, je lui fis un bisou sur la joue. Cette petite voix surgit soudainement alors que je me reculai. C'était ignoble, nous venions de rompre et voilà que je l'embrassai sur la joue .. Quel monstre .. Pourtant, rien n'arrivais à m'en empêcher tellement son visage me donnait envie de la câliner. Finalement, c'est ce que je fis et la prit dans mes bras, caressant sa tête de ma main. « Aby' .. Je suis sincèrement désolé de te faire souffrir autant mais, tu le sais autant que moi, nous deux c'est plus possible .. Tu m'as menti, trahi .. » Voilà, en quelques mots à peine, j'avais mis notre relation au clair et même si, une partie de mon cœur était soulagée, un nouveau poids avait apparu. Faire du mal à une femme. Je n'avais même pas omis l'idée de le faire un jour et pourtant ! Ma gorge se serra, alors que je me détachai d'elle et plongeai mes yeux dans les siens.

J'avais tout fait pour ne jamais regretter mes actes ou mes choix. Mais là, j'avais tellement miser sur ce bébé, que de savoir que ce n'était qu'un tissu de mensonge était tout simplement capable de m'arracher le cœur. Je l'avais voulu ce bébé, m'étais préparé et ce n'était qu'une invention. Ça f'sait mal .. Surtout de l'apprendre par un fichu médecin abus de lui même qui ne trouve qu'à ricanne. Toute cette histoire avait vallu de me mettre plutôt de mauvaise humeur, bien que je me devais d'être plus ou moins calme pou Aby' qui malgré tout, était plutôt bien amochée et tout ça par ma faute. Cependant, les sentiments de tristesse que je ressentais en la prenant dans mes bras étaient bien réels, pour la première fois depuis longtemps, je ne voulais qu'une chose, parler à quelqu'un d'extérieur. Malheureusement, je n'avais plus personne, tous trahi d'une manière ou d'une autre ..
Revenir en haut Aller en bas





Abyjust a beautiful liar


★ MESSAGES : 260
★ ICI DEPUIS : 01/09/2010
★ POINTS : 104
★ LOCALISATION : Derrière les flashs

more

A propos de moi
ÉTOILES:
73/100  (73/100)
DISPONIBILITÉ EN RP:
DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Couple emergency ft. Alexander Sam 6 Nov - 0:23

Je sentis comme un déchirement lorsque nos doigts se délièrent. Une sorte de certitude au fond du coeur qui vous rappelle que vous venez d'assister à la fin d'un instant que vous auriez voulu voir durer, durer ... Mais les choses étaient ainsi. Nos mains ne s'uniraient sûrement plus jamais. Par sa faute. Par la mienne aussi. Alors que cette désolante constatation m'arrachait un soupir, je frémis. Alexander venait de déposer son pouce sur ma joue pour écraser cette larme que j'avais tant voulu contenir. Ce contact fut comme un électro-choc ! Je devais arrêter de regretter le passé. J'allais le perdre de toute façon ! Alors comment lui osait-il jouer avec moi ainsi, se permettant de réinstaller une proximité plutôt dérangeante vu notre situation de crise ? Je n'en revenais pas ! Que cherchait-il à la fin ? Recréer une ambiguïté entre nous ? Nos sentiments jadis si forts s'étaient aujourd'hui rompus, non ? Enfin, les siens du moins, il avait été plutôt clair là-dessus : je n'étais plus l'élu de son coeur ! Alors qu'il murmurait des paroles tendres accompagnés d'un sourire enjôleur, je tachai de retrouver un visage impassible, enlevant doucement mais fermement sa main de mon visage bien que les larmes menaçaient encore de perler aux coins de mes yeux. J'ajoutai à cette action quelques paroles pas méchantes mais directes :

    ▬ Tu ne devrais pas ...

Mais à peine avais-je parlé qu'il déposait un bisou sur ma joue et ma froideur disparut aussitôt. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi il me faisait toujours autant d'effet mais la réalité était là : je ne pouvais pas encore lui résister. Il me faudrait encore du temps pour l'apprendre ... En attendant, peut-être qu'inconsciemment je désirai simplement profiter de mes derniers instants d'intimité avec celui qui avait partagé ma vie pendant trois années. Ses bras m'enlacèrent alors et je me blottis contre lui. J'aurais bien assez de temps après pour déprimer, regretter et râler ! Je m'étais toujours sentie à ma place, aimée et protégée, dans les bras d'Alexander. Sa main caressa mes cheveux et je fermai les yeux, pour apprécier la saveur de cette sensation ...

    ▬ Aby' .. Je suis sincèrement désolé de te faire souffrir autant mais, tu le sais autant que moi, nous deux c'est plus possible .. Tu m'as menti, trahi ..
    ▬ Et tu m'as remplacé .. répondis-je d'une voix calme, avant d'ajouter dans un murmure teinté de toute la tristesse que j'avais refoulé par mon mensonge .. avant même que ce ne soit terminé ...

Je levai alors les yeux vers lui, bien décidée à savourer chacune de ces dernières secondes avec mon Alex'. C'est horrible ce sentiment et cette voix dans votre tête qui vous répète inlaçablement "C'est la fin ... c'est la fin ..." ! J'aurais envie de ne plus penser, de ne plus réfléchir, juste pour quelques minutes. Nos dernières minutes. Oublier les regrets, les doutes et les erreurs commises. Oublier l'avenir sombre qui se profile, la déprime et la solitude. Je plongeai mon regard noisette dans le sien et ne pus m'empêcher de sourire. Combien de fois les avais-je admiré ces prunelles ? Combien ? J'étais bien incapable de compter jusque là. Pourtant, j'avais l'impression d'apprécier leur éclat, leur couleur et leur beauté à leur juste valeur seulement aujourd'hui. C'est fou comme les choses les plus banales deviennent extraordinaires quand on s'apprête à les quitter !

    ▬ Ce regard va me manquer ...

Oh que oui ! C'était évident ! J'adorais la tendresse qui brillait dans ses yeux lorsqu'il me regardait. Malgré mes fautes et mes faiblesses, il y avait toujours cet air compatissant et protecteur qui m'avait fait craqué à nos débuts. Et voilà que tout ceci s'envolait ... Sans le quitter des yeux, je glissai l'une de mes mains dans la sienne, pour retrouver une dernière fois cette sensation merveilleuse au contact de nos peaux. Alors que nos doigts s'entremêlaient naturellement, je me demandais si le fait de faire perdurer cet instant était vraiment sain. Cependant, je ne pouvais m'en empêcher. Les réflexes et habitudes de couple ont la vie dure ! Et le bonheur est quelque chose de difficile à laisser filer. Soudain, je me souvins d'une question qui m'avait longtemps torturé l'esprit et jugeai que c'était le moment idéal pour mettre les choses au clair ...

    ▬ Qu'est-ce qui clochait chez moi ? Pourquoi tu as senti le besoin d'aller voir ailleurs ? ... Je ne te plaisais plus ?

Ma voix était légèrement tremblante, hésitante. Néanmoins, il ne s'agissait pas de reproches. J'avais juste besoin de réponse. Pour avancer. Pour me reconstruire. Pour préparer ce qui viendrait ensuite ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé ”





more

MessageSujet: Re: Couple emergency ft. Alexander Aujourd'hui à 14:27

Revenir en haut Aller en bas

Couple emergency ft. Alexander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
index.gossipworld :: It's like water off a duck's back. :: Encyclopédie de Gossip World :: Corbeilles à Rps :: Saison #1-